.
.

Le triomphe de la vérité

.

Formation des blocs au sein de la mouvance présidentielle: « C’est un mariage forcé des partis n’ayant pas la même idéologie », condamne Théophile Yarou


L’ancien ministre de la défense sous Boni Yayi, Théophile Yarou

Le premier secrétaire exécutif national adjoint du parti Fcbe, Théophile Yarou, a opiné sur les tractations politiques qui s’opèrent au lendemain du vote de la Charte des partis politiques exigeant la fusion des alliances et mouvements politiques en deux grands blocs politiques. Invité récemment de la rubrique « Sous l’arbre à palabres » de L’Evénement Précis, il a condamné avec fermeté la composition des blocs de la mouvance présidentielle. « Vous avez vu le ballet des mariages forcés organisés ces derniers temps ? », a-t-il ironisé, laissant entendre que ces regroupements s’organisent sans aucune conviction politique. Pour lui, ces blocs se constituent alors que les partis ne partagent pas une même vision. « …Aujourd’hui, même les partis qui ont semblé avoir une idéologie se trouvent être mis ensemble avec d’autres partis d’idéologie diamétralement opposée », ajoute-t-il, alors qu’« un parti politique, c’est d’abord une conviction profonde, c’est des gens animés de la même conviction profonde qui se mettent ensemble ». Pour justifier sa désapprobation, M. Yarou cite le Parti du renouveau démocratique (Prd) et le Parti social-démocrate (Psd) de Bruno Amoussou, contraints de composer avec des partis dont la vision et l’idéologie diffère de la leur. «Vous avez vu le Prd avec tous ces partis politiques qui se mettent ensemble ? De l’autre côté du bloc progressiste, vous avez vu des progressistes parmi tous ceux qui sont là ? Amoussou Bruno est socialiste, même si aujourd’hui les gens lui contestent sa conviction de socialiste », développera-t-il à propos. De cet exemple probant, il est aisé, selon le premier secrétaire exécutif national adjoint du parti Fcbe, de constater que « des regroupements contre-nature se mettent en place, mais ils n’ont pas la même idéologie, encore moins les mêmes programmes politiques». Cette situation fait craindre à l’opposant, une « guerre de convictions » dans le camp de la mouvance présidentielle. « Je crains tout simplement que tout cela aboutisse à la constitution de grands clubs électoraux plus qu’à de véritables partis politiques », analyse l’opposant. Il félicite l’Udbn de Claudine Prudencio qui s’est mise à l’écart des blocs pour mobiliser des mouvements politiques qui partagent la même et unique idéologie qu’elle. « Je pense que c’est à saluer, si c’est fait en toute responsabilité. Aujourd’hui on n’est plus aux temps de nos grands-parents où on vous choisissait votre femme. Le mariage ne va pas durer », a-t-il fait comme commentaire. Théophile Yarou s’est aussi exprimé sur les tractations en cours dans le camp de la mouvance en vue des législatives de 2019. « Nous au niveau de l’opposition, nous sommes en un bloc. Est-ce qu’un bloc voudrait dire une liste unique ? C’est une autre question, mais nous sommes en un seul bloc. Avec une ou deux listes, je n’en sais rien », révèlera Théophile Yarou.

Rastel DAN

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page