.
.

Le triomphe de la vérité

.

Réunion de travail entre Talon et les membres du CSV: 10 grandes décisions pour le bloc Républicain


Patrice Talon,Président de la République

Dénomination du parti, date et lieu du congrès, validation des procédures, logo, composition du bureau exécutif… Autant de sujets qui ont abouti à de grandes décisions prises ce mardi 06 novembre, lors d’une réunion entre les membres du Comité de supervision et de validation des travaux préparatifs au congrès du bloc républicain et le chef de l’Etat, Patrice Talon.

Une importante réunion a eu lieu hier entre le Chef de l’Etat, Patrice Talon et les membres du Comité de supervision et de validation (Csv) des travaux préparatoires pour le compte du parti en gestation au niveau du bloc républicain. Selon des sources proches de ce comité, le premier sujet débattu est relatif à la dénomination du parti. Alors qu’il a été initialement retenu le « Parti républicain », le Csv a proposé par la suite « Dynamique républicaine » pour, disent-il, tenir compte de l’influence de l’ancien bloc « Dynamique unitaire ». Mais pour des raisons qu’il estime « stratégiques », Talon bien que souhaitant le maintien du nom « Parti républicain » et espérant qu’il tombe dans le domaine public d’ici les six mois requis par la nouvelle charte politique pour que tous les anciens partis se mettent en règle, aurait pensé qu’il serait mieux indiqué de garder provisoirement le nom «Bloc républicain» et de voter lors du congrès constitutif une résolution qui donnera mandat au bureau politique de revoir le nom après expiration du délai précédemment évoqué. Le nouveau nom provisoire retenu au terme des discussions est donc «Bloc Républicain» jusqu’au congrès constitutif
D’un sujet à un autre, d’après les mêmes sources, la date et le lieu du congrès ont été également abordés. Le dimanche 25 novembre prochain a été provisoirement retenu pour le moment, tenant compte des contraintes de temps liées aux dossiers de constitution du parti (dossiers des partis à fusionner et des membres fondateurs, textes fondateurs, logos, etc.). Il se déroulera à Parakou, une proposition du président du Prd, Adrien Houngbédji, entérinée par Patrice Talon, pour des « raisons stratégiquement politiques » dit-on. Le point des partis et mouvements enregistrés à ce jour pour le compte du « Bloc républicain » a été également fait. Ils sont au total 45, et ce mardi 06 novembre est le délai fixé pour les retardataires. Au sujet de la validation des procédures, il ressort, selon les mêmes sources, que les différents textes seront validés au plus tard le 08 novembre 2018 et seront mis à disposition des différentes formations politiques 72h avant la prochaine rencontre avec le président de la République.

Le logo du parti tranché

C’était l’un des points sensibles à l’ordre du jour de la réunion d’hier. Des indiscrétions font état de ce que les débats ont été houleux à ce niveau. Mais Patrice Talon aura vite fait de recadrer les choses, soutenant que pour des raisons éminemment politiques, «on ne saurait empêcher le Prd d’avoir l’arc-en-ciel au minimum dans le logo du parti ». Le président de la République aurait même fait noter qu’il a dû obtenir beaucoup de concessions du parti d’Adrien Houngbédji, et que tout le monde verra que le logo du parti ne ressemblera en rien au logo du Prd. Le président Adrien Houngbédji ne reste pas non plus indifférent aux critiques qu’il essuie sur la question, en faisant part de « sa frustration de se voir souvent attaqué par ses futurs partenaires ». Il les appelle à faire confiance à sa bonne foi car, dit-il, « le Prd serait bien capable d’aller aux élections en un bloc à part tout en respectant les 10% du suffrage requis au niveau national ». Le président Talon a aussi demandé hier qu’on lui fasse confiance, et dit qu’il sait « comment faire pour obtenir de chacun ou de chaque formation politique les concessions nécessaires à l’atteinte des objectifs visés ». « Malgré les frustrations et les imperfections qui sont compréhensibles, nous devons cultiver l’esprit de construire quelque chose pour demain » a –t-il lancé aux uns et aux autres. Talon a saisi l’occasion pour souhaiter que les jeunes s’investissent massivement dans les partis en création, car « c’est à partir de là que se feront désormais le jeu démocratique et les jeux de pouvoirs pour construire la nation ». Selon ses dires, « le pouvoir politique s’arrache » et « la jeunesse ne doit pas attendre que les plus âgés le leur laissent gratis ».
Composé de 46 membres aujourd’hui dont tous les députés membres du bloc, le mandat du Csv finit au congrès constitutif et sera remplacé par le bureau politique et le bureau exécutif qui conduiront le parti aux législatives et au premier congrès ordinaire, selon d’autres décisions prises à la réunion d’hier. En ce qui concerne le bureau exécutif du parti en création, d’une proposition initiale de 11 à 13 membres, le Csv en est arrivé à 15, en tenant compte du fait qu’il serait indiqué que chaque département soit représenté. Cette proposition a été validée par le président de la République qui a souhaité, selon toujours les mêmes sources, que cinq sièges soient attribués à Dynamique unitaire et trois au moins au Prd qui sont toutes deux les principales fondations du Bloc républicain à ses yeux. Mais au finish, il a été retenu que le président Talon, lui-même, arrête lui la liste des membres du bureau exécutif.

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
1Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *