.
.

Le triomphe de la vérité

.

6 ans de prison ferme et 3 milliards d’amende pour Atao dans l’affaire « Fraudes douanières »: La justice condamne un député de la mouvance


Atao Hinnouho

Mohamed Atao Hinnouho est depuis hier, mardi 6 novembre, fixé sur son sort. Poursuivi pour fraudes douanières et rébellion et voie de fait, le député de la 15ème circonscription électorale et qui siège à la 7ème législature sait désormais à quoi s’en tenir en ce qui concerne son séjour carcéral. Il écope pour les trois chefs d’accusation portés contre sa personne, de 6 ans d’emprisonnement et 3 milliards de franc Cfa pour amende. Après plusieurs reports, le juge de la première chambre correctionnelle de flagrant délit, Rodolphe Azo a fini par rendre la décision du procès ayant rapport à l’affaire « faux médicaments » et dans laquelle est inculpé le député Mohamed Atao Hinnouho au tribunal de première instance de Cotonou. Selon le verdict rendu, l’accusé bénéficie d’une relaxe pure et simple pour l’infraction de voie de fait sur agent en uniforme dans l’exercice de ses fonctions (incident survenu au tribunal sur les forces de l’ordre), 12 mois d’emprisonnement pour rébellion à décision de justice (l’opposition à perquisition à son domicile) et à 60 mois d’emprisonnement pour l’infraction de fraude douanière (importation de marchandise prohibée). Ce qui fait au total 6 ans d’emprisonnement ferme pour Mohamed Atao Hinnouho. Pour les infractions cumulées, il est condamné à verser 1 milliard d’amende et 2 milliards FCFA au titre des dommages et intérêts.

 

Même mouvancier n’est pas à l’abri

L’affaire Atao Hinnouho, connait désormais son épilogue, après de nombreux mois de renvois. La justice a tranché et livré son verdict dans cette affaire de trafic de faux médicaments.
Ainsi, le député à l’Assemblée nationale, est condamné ce mardi 06 Novembre 2018 à six (06) ans de prison ferme et doit s’acquitter d’une amende de trois (03) milliards de francs CFA. Quoique lourde, cette décision de la justice montre clairement et manifestement, l’intention de décourager le commerce de faux médicaments.
Ainsi, même devant la qualité du prévenu, député de la mouvance présidentielle, membre du BMP à l’Assemblée et soutenant activement le gouvernement du président Talon et toutes ses réformes y compris la réforme du système partisan avec l’adhésion récente du parti de l’élu parlementaire au bloc républicain, la justice n’a pas tremblé avant de prendre sa décision de condamnation à l’encontre de Atao.
Le juge n’est pas allé de mains mortes et a fait montre d’une sévérité au regard de la peine infligée au principal accusé, l’honorable Mohamed Atao Hinnouho.
Une manière de montrer clairement que la danse a changé et que la justice ne connaît pas la couleur des justiciables avant d’agir. Car le député de la quinzième circonscription électorale n’a pas tiré bénéficie de son soutien au régime. Cette sentence vient comme pour donner une cinglante réplique à ceux qui pensent que c’est sur l’opposition seule que la justice fonce.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
12Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *