.
.

Le triomphe de la vérité

.

Pose de la 1ère pierre sur les annexes 1 et 2 de l’Ouémé: L’ENEAM engage la viabilisation de ses sites de Sèmè-Podji et de Tohouè


L’Ecole Nationale d’Economie Appliquée et de Management (ENEAM) a de nouveaux sites de formation. Il s’agit des annexes 1 et 2 installés dans les arrondissements de Sèmè-Podji et de Tohouè dans l’Ouémé. Offerts par la mairie de Sèmè-Podji, ils ont été marqués par une cérémonie de pose de la première pierre. C’était le vendredi 1er Juin 2018 dans le cadre les travaux de viabilisation. Il s’agit, en réalité, d’un domaine de 15 hectares mis à la disposition de l’école. Le site de Sèmè-Podji  abritera les infrastructures pédagogiques et administratives et celui de Tohouè est dédié aux résidences et aux installations sportives et culturelles des étudiants. Justifiant les raisons du désengorgement du site de Gbégamey à Cotonou, la Directrice de l’école, Professeur Rosaline Worou Houndékon explique : « En 2016, une étude réalisée par le CAMES dans le cadre de l’intégration de l’école dans la démarche qualité a fait ressortir des insuffisances relatives à l’inadéquation du site de l’école qui est trop exigu pour l’effectif sans cesse croissant des étudiants. Ces insuffisances sont devenues plus remarquables suite aux études réalisées par le Professeur Amen Abiassi dans le cadre de la modernisation de l’Eneam.  Selon les conclusions du rapport déposé par l’expert, une véritable modernisation de l’Eneam devrait passer par l’érection d’un campus moderne à l’américaine avec toutes les infrastructures adéquates. Il était donc urgent de trouver un domaine de 15 hectares dans les environs de Cotonou  pour la mise en œuvre effective du projet de modernisation. C’est ainsi que par la délibération n°10-J/22 SG-SAD du 29 septembre 2017, le conseil communal de Sèmè-Podji  a autorisé l’attribution d’un domaine dans les arrondissements de Sèmè-Podji et de Tohouè. Confondue en remerciement au conseil communal de Sèmè Podji, la Directrice de l’école estime que c’est un acte qui entre désormais dans l’histoire de l’Eneam et se transmettra de génération en génération.

Bientôt l’érection des infrastructures pédagogiques et administratives modernes

Au nom du rectorat de l’Université d’Abomey-Calavi (Uac), le 3èmeVice recteur, Professeur Eléonore Yayi Ladékan est passée par ce canal pour exhorter les autorités à divers niveaux, les opérateurs économiques de tout secteur et toutes les personnes de bonne volonté à accompagner l’Eneam dans ce processus de viabilisation de  sites, qui  selon les prévisions, abriteront les premiers groupes pédagogiques dès la rentrée prochaine. Car, pour elle, ce geste accompli peut permettre au conseil communal de se réjouir d’être très prochainement  compté au rang des villes universitaires du Bénin. « La situation géographique de la commune, frontalière avec la République fédérale du Nigéria, son potentiel en ressources humaines, sa population et celle des villes environnementales en majorité jeune, sont autant d’atouts stratégiques qui rendent pertinente l’installation sur son territoire d’une école de référence comme l’Eneam ». Il a rassuré de ce que, dans les jours à venir, un concours d’architecture sera lancé et servira de tremplin à l’érection d’infrastructures pédagogiques et administratives modernes répondant aux normes internationales. Des propos qui ont réjoui le maire de Sèmè-Podji, Charlemagne Honfo qui a invité les autorités rectorales à prendre les dispositions afin que les infrastructures soient une réalité dans les prochains mois. Au nom des anciens directeurs de l’école présents, c’est le Professeur Paul Agbogba qui a salué ce grand défi relevé par l’actuelle direction. « C’est depuis 20 ans, on se bat pour un tel site, aujourd’hui, c’est heureux que cela soit une réalité », a-t-il laissé entendre. Après Sèmè-Podji, se sera le tour du site de Ouidah dans l’Atlantique.

Des plants mis sous terre

Faisant d’une pierre deux coups, la direction de l’Eneam, Professeur Rosaline Worou Houndékon a saisi l’occasion de la pose de pierre pour procéder à la mise sous terre de plants. Le processus de viabilisation de ce site aura donc démarré par l’implantation sur tout son périmètre, de différentes espèces d’arbres en vue de verdir l’espace et de marquer d’un sceau spécial la journée du 1er juin, journée nationale de l’arbre qui rappelle, chaque année, les enjeux climatiques et environnementaux de cette époque. Pour la Directrice de l’école, c’est une initiative pour rendre l’environnement accessible et vivable aux apprenants. Un acte qui réjouit le vice recteur, Professeur Eléonore Yyai Ladékan qui rappelle que l’Eneam dans ses actuels locaux sis à Cootnou, ne dispose pas d’un seul plan d’arbre, alors que la poussée démographique et l’urbanisation trop poussée de la capitale économique sont passées par là. « On peut bien comprendre alors les raisons qui ont motivé la direction de l’Eneam à faire de cette journée de l’arbre, le marqueur principal du démarrage du processus de viabilisation de ce nouveau site d’extension de cette grande école du pays », a-t-elle laissé entendre.

Emmanuel GBETO

 

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page