.
.

.

Conférence de haut niveau sur les médicaments: Talon à Genève pour l’accès aux médicaments de qualité en Afrique


le président Patrice Talon

Le chef de l’Etat, Patrice Talon, co-préside aujourd’hui, mardi 22 mai au Palais des Nations, siège des Nations Unies à Genève en Suisse, la Conférence internationale sur l’accès aux médicaments et autres produits médicaux de qualité en Afrique francophone. Patrice Talon est connu pour la lutte implacable qu’il mène contre les faux médicaments au Bénin.

Proposer des partenariats et actions efficaces pour lutter contre le fléau des médicaments et autres produits médicaux de qualité inférieure ou falsifiés sévissant notamment en Afrique ; identifier des solutions concrètes et durables au plan national, régional et international ; susciter la mobilisation des ressources nécessaires pour combattre le fléau. Ce sont les objectifs principaux de cette conférence dont l’enjeu principal est de mobiliser davantage les États d’Afrique francophone et leurs partenaires francophones producteurs de médicaments à travers l’adoption d’une Déclaration commune dont les engagements devront se traduire en actions concrètes.L’élaboration du projet de déclaration est conduite par le Bénin, Maroc et Rwanda et associe l’ensemble des représentations permanentes à Genève des États appelés à signer la Déclaration, ainsi que toutes les Organisations internationales et non gouvernementales concernées par la thématique.
Organisée à l’initiative commune de Michaëlle Jean, Secrétaire générale de la Francophonie et Michel Sidibé, Directeur exécutif de ONUSIDA avec le soutien de Tedros Adhanom Ghebreyesus, le Directeur général de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) et la collaboration de la Fondation Chirac, la conférence de Genève se tient alors que les populations africaines font face à une prolifération de médicaments de qualité inférieure ou falsifiés, avec un impact dévastateur sur leur santé. Cette situation qui trouve en partie son origine dans la faiblesse de la production locale de médicaments, menace sérieusement la vie des populations et crée une inégalité en matière de droit à la santé.Ces médicaments de qualité inférieure ou falsifiés entraînent, entre autres, une perte de confiance de la population dans les produits et soins médicaux, des dommages économiques pour les familles et le système de santé, une persistance des maladies ou la contraction de nouvelles pathologies et, dans le pire des cas, le décès.Plusieurs centaines de milliers de morts sont à déplorer, chaque année en Afrique du fait de ce fléau.

Flore S. NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *