.
.

Le triomphe de la vérité

.

Grandes actions du chantre de la rupture en 2ans: Le grand ménage dans le secteur pharmaceutique


Des médicaments exposés

S’il était demandé aux Béninois de citer deux actions à retenir de la gouvernance du secteur de la santé par Patrice Talon depuis avril 2016, la lutte contre les faux médicaments figurerait sans aucun doute en tête de liste. Moins de cinq mois après son investiture, le numéro 1 béninois s’est, en effet, attaqué à ce fléau qui a longtemps fait passer le Bénin pour« la plaque tournante des faux médicaments» dans la sous-région. Décidé à corriger cette image négative et réductrice, le Conseil des ministres du 1erseptembre 2016 autorise au Bénin, l’opération « PANGEA IX », en partenariat avec l’Organisation internationale de police criminelle OIPC (Interpol). L’offensive est lancée le vendredi 24 février 2017. Durant une semaine, les marchés de faux médicaments sont démantelés. A Adjégounlè, la célèbre pharmacie à ciel ouvert du marché international de Dantkopa, des dizaines de tonnes de produits pharmaceutiques sont saisies et des commerçants arrêtés. L’opération s’étend à d’autres villes et permet aux autorités de mettre la main, en quelques jours seulement, sur une centaine de tonnes de médicaments. En décembre 2017, un pas supplémentaire est franchi dans la lutte contre la criminalité pharmaceutique avec des perquisitions au domicile du député Atao Hinnouho. Bilan des perquisitions, plus de cent tonnes de médicaments saisies. Le 20 février 2018, le procureur de la République près le tribunal de première instance de Cotonou met sous mandat de dépôt cinq grossistes répartiteurs. Le 13 mars,ces derniers écopent de 4 années de prison ferme pour chacun assorties de lourdes amendes : 10 millions de francs CFA d’amende pour les cinq accusés qui devront verser de façon solidaire à l’Etat des dommages évalués à 100 millions de FCFA. La justice ordonne également, la destruction des stocks saisis.Le lendemain du verdict, le 14 mars, le Conseil des ministres décide de suspendre pour six (06) mois, l’Ordre des Pharmaciens du Bénin en vue de procéder à la réforme des cadres institutionnel, législatif et réglementaire du secteur de la pharmacie. Dans la foulée, le gouvernement décide de retirer l’autorisation de mise en vente sur le territoire béninois, des produits du laboratoire New Cesamex, au cœur du scandale, et de faire procéder au retrait de ses produits des officines.Le vendredi 30 mars, le chef de l’Etat reçoit au palais de la présidence, les pharmaciens pour une rencontre de vérité au cours de laquelle il leur tire dessus à boulets rouges, leur reprochant de recourir à des réseaux illicites d’approvisionnement, au détriment de la santé des Béninois. Patrice Talon renouvelle à l’occasion, sa détermination à aller au bout du ménage.

Flore S. NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *