.
.

Le triomphe de la vérité

.

Entretien avec Valère Houandinou, entraîneur des Ecureuils juniors: «Nous prendrons les jeunes qui peuvent nous apporter un plus»


Valère HOUANDINOU

Entraineur des Ecureuils juniors qui affûtent leurs armes pour démarrer les éliminatoires de la CAN de cette catégorie à Monrovia, face au Libéria, Valère Houandinou reste confiant quant à la détection des jeunes qui composeront l’équipe. Lisez son interview après des journées de travail avec les joueurs (plus de 150 déjà). 

 

L’Evenement Précis : Quel est l’état des lieux après des journées de tests au profit des jeunes joueurs pour la constitution de l’équipe nationale junior ?

Valère Houandinou : Entre le lundi 12 mars et aujourd’hui, j’ai vu, contrairement à ce que beaucoup disent, plusieurs joueurs.  Le lundi, nous avons essayé de trier une quarantaine de joueurs. A eux, nous avons ajouté les nouveaux qu’on a testés aussi. Nous en avons retenu un lot parmi lesquels nous allons voir ceux qui peuvent vraiment faire l’affaire, une vingtaine. Et je crois qu’avec eux, on peut avoir ce que nous voulons.

Parlez-nous, coach, du plan de préparation qui doit normalement venir après cette étape de sélection ?

Le plan de préparation va venir après. Pour l’instant, nous sommes en plein dans la phase de présélection. C’est à l’issue de cette phase que nous pourrons nous asseoir pour parler du plan de préparation à mettre en place.

Mais suivant le planning de la Fbf, la présélection devrait finir le mercredi et au plus tard le jeudi, les jeunes doivent rejoindre la base de Missérété.

Ca dépend. La fédération, ce sont des hommes de bureau. Par contre nous, nous sommes sur le terrain. C’est vrai que selon eux, nous devons finir la présélection le mercredi. Mais attendons de voir. Car, ce n’est pas automatique. Nous ne pouvons pas élaborer un plan de préparation. Puisqu’il nous faut voir tous les joueurs qui viennent. Il faut donc qu’on travaille avec eux pour voir qui et qui on  peut prendre dans le lot.

Y a-t-il une politique pour pouvoir intégrer les joueurs de la tranche d’âge qui évoluent à l’extérieur du pays ?

Je crois bien. Car, s’il y a des jeunes qui peuvent nous apporter un plus, nous les prendrons. Mais, je pense que nous ne devons pas les privilégier. Il faut qu’on ait une équipe ici, d’abord. C’est après cela qu’on saura de qui et de qui nous avons besoin à l’étranger. On ne peut pas de go commencer par faire confiance à ceux qui jouent à l’étranger. Ce qui est sûr, on aura quelques-uns parmi eux.

La caf a fixé la tranche d’âge qu’il faut. Vérifiez-vous l’âge des joueurs qui viennent avant de les tester?

Non.  On vérifiera cela après. Et ceux dont l’âge ne va correspondre à la date fixée seront retournés chez eux. C’est-à-dire, si l’âge qui est sur la licence de cette année ne correspond pas à celle de l’année dernière, les joueurs concernés seront recalés.

Nous avons non seulement besoin des joueurs qui ont le talent, mais aussi de ceux qui respectent le critère d’âge.

Quelles sont vos impressions au lendemain de votre nomination à la tête des U-20 ?

Je pense que c’est une bonne chose. C’est une occasion qui m’est donnée pour exercer et je suis prêt à l’exercer. Laissez-moi vous dire que je visais plus haut que ça parce que je sais que je peux le faire. Ce n’est pas pour cela que je vais refuser une mission comme celle-ci qu’on m’a confiée.

Entretien réalisé par Anselme HOUENOUKPO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *