Coopération transfrontalière sur le corridor Abidjan-Lagos: L’ambassade des Etats-Unis en lutte contre la criminalité transnationale

L’ambassade des Etats-Unis d’Amérique organise du 19 au 22 avril 2016 un séminaire régional placé sur le thème « Coopération transfrontalière : Endiguer la criminalité transnationale sur le corridor Abidjan-Lagos ». La cérémonie d’ouverture de ce séminaire s’est tenue à Novotel, en présence du ministre de la justice et de la législation, Joseph Djogbénou.
Mettre l’accent sur des exercices pratiques pour encourager la collaboration, l’identification et l’exploitation des meilleures pratiques concrètes et pragmatiques. Telle est le but final de ce séminaire de quatre jours qui a ouvert ses portes hier au Novotel,  en présence des procureurs, juges et officiers de police judiciaire des cinq pays du corridor Abidjan-Lagos dont la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Togo, le Bénin et le Nigéria, ainsi que les experts de l’ONUDC, de la CEDEAO, de la DEA et bien d’autres. Au début de la cérémonie d’ouverture, l’ambassadeur des Etats-Unis, Madame Lucy Tamly, a jugé l’importance de cette rencontre par la nécessité de lutter contre la prolifération d’activités criminelles et douteuses qui animent le corridor. « Le corridor constitue l’un des principaux axes économiques de l’Afrique de l’Ouest qui draine plus de 65% des activités économiques de l’espace CEDEAO liées au commerce, au transport et au transit. Mais on relève sur le corridor, la prolifération d’activités criminelles et illicites, notamment, le trafic de drogues illicites et autres produits de contrebande en direction et en provenance des marchés étrangers », a-t-elle rappelé. Des activités qui, selon ses explications, représentent une menace pour la stabilité et fragilisent l’ensemble des efforts visant à consolider la paix ainsi que le développement de cette région.  A cet effet, l’ambassadeur des Etats-Unis pense à la nécessité pour les pays membres du corridor de se doter d’outils nécessaires à une compréhension rapide et facilitée du système juridique de leur pays voisin. Pour cela, il urge pour l’ambassadeur Lucy Tamly d’organiser des échanges entre ces pays sur les meilleures pratiques devant conduire à des enquêtes efficaces, des poursuites et instructions pertinentes afin d’aboutir à des jugements efficients. Une initiative qui a été saluée par le ministre Garde des sceaux, Joseph Djogbénou. Il n’a pas manqué de témoigner sa gratitude au Département Américain de la Justice qui a initié cette rencontre avant de mentionner l’importance pour ces cinq pays de lutter efficacement contre la croissance de la criminalité transfrontalière. « Cette coopération est une solution et à travers elle, il faut agir sur les leviers de la mutualisation des informations, éviter que certains Etats soient un refuge pour les criminels, et que les forces de l’ordre agissent de manière forte », a-t-il conclu.

Rastel DAN

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>