.
.

Le triomphe de la vérité

.

Promotion de l’aquaculture dans l’Atlantique: La Sonapra promet du financement aux mareyeuses de Sô-ava


Le Dg Sonapra Jacob Ichola et bénéficiairesDans sa démarche de promotion de l’aquaculture, le Directeur Général de la Sonapra, Jacob Ichola s’est rendu à Sô-Ava pour échanger avec les mareyeuses de cette localité réunies en coopératives. Dans un contexte de partenariat gagnant-gagnant, le patron de la Sonapra a promis s’investir davantage pour la revalorisation de cette filière porteuse pour l’économie du Bénin.

Le Directeur Général de la Société Nationale pour la Promotion Agricole (Sonapra), Jacob Ichola s’est rendu en début de semaine à Sô-Ava pour échanger avec les mareyeuses de cette localité. A travers cette descente, le patron de la Sonapra a voulu s’imprégner des problèmes que vivent ses acteurs et qui empêchent le décollage de cette activité porteuse pour notre économie à l’instar des autres filières. Voilà pourquoi, à bord d’une barque motorisée, Jacob Ichola  et les membres de sa délégation ont parcouru plusieurs centres de fumage des crevettes Gambas et autres produits de pêche du lac nokoué. Après ce périple, une séance de travail s’est tenue pour permettre aux acteurs concernés de pouvoir exprimer leurs doléances au Directeur général, Jacob Ichola en vue de l’amélioration de leur condition de vie et de travail puis de l’aquaculture dans la commune de So-ava. Et saisi la même occasion pour exprimer leur profonde gratitude et reconnaissance quant à la détermination du Directeur général de la Sonapra pour la réussite de la politique agricole tant prônée par le Chef de l’Etat Boni Yayi. Ils attendent de cette Société d’Etat qui s’investit dans la diversification agricole, des appuis en nature, en technique et financier pour accroître la production afin de pouvoir l’excédent de ses produits de pêche. Le problème de mise en marché et de conservation des produits de pêche collectés, la dotation de barques motorisées au profit des coopératives des mareyeuses, de grille de fumage, de moyens de transport des produits halieutiques vers les marchés, des intrants tels que les alevins, et les provendes pout les poissons. Aussi, ils ont souhaité que la Sonapra puisse leur trouver des marchés pour l’écoulement des crevettes Gambas et autres produits de pêche. Aux problèmes soulevés, le Directeur général de la  Sonapra, Jacob Ichola s’inspirant de l’expérience du Viêt-Nam a fait des propositions concrètes pour la mise en marché de ses produits tant au plan nation qu’international. Mais avant, le Directeur général a d’abord déploré certains comportements des acteurs qui pratiquent l’acadja  pour la capture des produits de pêche du lac nokoué, de même que des filets de fines mailles. Le Directeur général de la Sonapra Jacob Ichola a souhaité que les mareyeuses et mareyeurs de Sô-ava envisagent renouveler les espèces qu’ils pêchent dans ce cours d’eau en vue d’empêcher leur disparition surtout que la population ne cesse de s’accroître au jour le jour. Aussi, il a souhaité qu’un travail en synergie se fasse avec les agents du CARDER et autres organisations pour mettre fin à certains comportements des acteurs qui ne pourront pas permettre à cette filière de se faire relancer. Revenant aux doléances, le patron de la Sonapra a rassuré les acteurs de l’appui sous toutes ses formes de cette société d’Etat mais ceci dans un contexte de partenariat gagnant-gagnant. Pour ce fait, les cadres de la Sonapra vont réfléchir sur le mode mais en se référant à leur Ptab  afin que chaque partie puisse en tirer profit.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *