.
.

Le triomphe de la vérité

.

Concert-lancement de l’album « Mi jo hé nu hénon »: Alèkpéhanhou s’engage aux côtés de Patrice Talon


Alèkpéhanhou-TalonUn lieu. Le Palais des sports du Stade de l’Amitié Général Mathieu Kérékou, ce dimanche 13 décembre 2015. Pleine de fans du roi du Zinli rénové, Alèkpéhanhou et des partisans de l’homme d’affaire béninois, Patrice Talon, candidat à la présidentielle de 2016, la salle l’était.  Sur le podium,  au décor sobre, trois posters de Patrice Talon règnent en maîtres. Le plus géant porte l’ultime défi que l’homme d’affaire entend relever avec les Béninois. « Vaincre la fatalité avec mes concitoyens est désormais mon défi ultime ». C’est le message qui  est inscrit  sur ce géant poster frappé d’un fond bleu ciel. Et c’est dans ce décor qui ne cache nullement aux spectateurs, le but de ce concert-lancement que le roi du zinli rénové, Alèkpéhanhou,  ses danseurs et batteurs s’installent  sous les ovations du public visiblement acquis à la cause de Patrice Talon. Dans sa tenue traditionnelle à dominance blanche, Alèkpéhanhou, de par sa voix qui rallie finesse et séduction, démarre le spectacle live par le rythme « Kpanuhun ». Un rythme populaire  qui est  l’apanage des femmes, à travers le premier morceau de l’album. Un titre intitulé  » Wa  hwlen mi gan aklo o do sin nu wè » à travers lequel l’artiste présente Patrice Talon comme le sauveur qu’il invite à «  sauver le bateau Bénin qui coule ». Après cette invitation au sauvetage, Alèkpéhanhou plonge le public dans un autre rythme populaire, très prisé dans l’église catholique. Il s’agit du rythme « Hanyé catholique » dans lequel il déroule son second morceau intitulé « Opérateur économique ma na du togan do to lè ». Le message ici est très clair et sans ambigüité. Alèkpéhanhou y règle ses comptes avec les détracteurs de la candidature de Patrice Talon à qui il expose les atouts de l’homme et ses talents de gestionnaire hors pair. Mieux, à travers ce titre, le roi du zinli rénové étale les grandes lignes du projet de société de l’homme d’affaire et le positionne comme l’homme de la situation. Le morceau trois de l’album est baptisé « Dadabokovivu…fâ so adji ». Ici, Alèkpéhanhou emballe ses fans dans le  rythme rituel appelé « Fâkpè » dans lequel il présente Patrice Talon comme le candidat désigné par l’Oracle qu’il faut inconditionnellement suivre pour relever le Bénin. Les trois autres morceaux de l’album, à savoir « Agbogbo wè su gbagban hen », « E ko yi gan jia, bo ka fun yahwan » et « E non wa dagbé bo non jla a » sont tous chantés dans le rythme de prédilection de l’artiste qu’est le zinli rénové. A travers ces différents morceaux, le roi du zinli rénové est resté égal à lui-même. Il étale les qualités de Patrice Talon, celui-là qui est désormais son candidat pour la présidentielle de 2016. Par la suite, il y a invité les Béninois à lui témoigner leur soutien afin que  sa marche vers la Marina soit couronnée de succès. Et pour rassurer ceux qui craignent que l’homme d’affaire ne s’adonne à la chasse aux sorcières une fois au pouvoir, l’honorable Joseph Djogbénou qui représente le candidat à ce concert-lancement a appelé les uns et les autres au calme en indiquant surtout que Patrice Talon ambitionne d’accéder au pouvoir pour redresser le pays. Il faut dire qu’il  a été offert gratuitement à chaque spectateur après le concert-lancement, un album. Une façon pour l’artiste de mieux faire passer ses messages pour rallier davantage de monde à la cause de son candidat.

Donatien GBAGUIDI

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
6Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

One thought on “Concert-lancement de l’album « Mi jo hé nu hénon »: Alèkpéhanhou s’engage aux côtés de Patrice Talon

  1. Tardély

    Lorsque Dieu parle par la bouche de ses devins, il faut jamais aller contre. Mais tout simplement suivre la direction du message de Dieu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *