Marche mondiale pour le climat: Action/2015 Bénin réclame un « accord universel fort » à la COP21

La mache des Béninois pour le climat OKLe 29 novembre 2015,  vingt-quatre heures avant l’ouverture à Paris de la 21e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques, la Coalition action/2015 Bénin a organisé une marche pour demander aux dirigeants du monde « d’accélérer l’action sur le changement climatique en signant un accord ambitieux sur le climat ». 

A l’entame de la marche, Joël Hounguè, le coordonnateur action/Bénin 2015 a rappelé la situation critique dans laquelle se trouve la planète et la responsabilité qui incombe aux dirigeants réunis au Bourget,  à Paris, de faire l’impossible pour la sauver en ne laissant personne, les plus vulnérables notamment, de côté. Pour lui, « la crise climatique est une réalité. (…). Il faut que les dirigeants du monde nous écoutent (..). L’impact des changements climatiques est visible dans tous les coins du monde et affecte particulièrement les plus vulnérables. Un fort consensus à Paris pourrait aider les pays développés à réduire la pollution par émissions de gaz carbonique  et aider les communautés vulnérables à s’adapter aux impacts du changement climatique », a déclaré Joël Hounguè. Démarrée à la Place du Souvenir, la marche a pris fin au Palais des Congrès de Cotonou où, face aux marcheurs, Hyacinthe Agbadjagan, le vice-coordonnateur de la Coalition action/2015 au Bénin a réitéré les attentes des populations vis-à-vis du conclave du Bourget. « A Paris,  les gouvernements doivent convenir d’un accord universel fort qui signale la fin des émissions de combustibles fossiles d’ici à 2050. Le moment est venu de définir un accord solide pour l’action climatique. Notre appel à l’action ne doit pas être ignoré », a-t-il lancé,  à l’instar des centaines de milliers de personnes qui, dans le cadre de la « Marche mondiale pour le climat », ont battu le macadam ce même jour pour demander un engagement fort au sortir de la Conférence de Paris. Il faut dire que la 21e Conférence des Nations-Unies sur le changement climatique (COP21) de la CCNUCC est une étape importante dans la « feuille de route » vers 2020. L’objectif affiché est d’arriver à la signature d’un nouvel accord international contraignant, juste et ambitieux, qui maintienne la hausse des températures inférieure à 2°C et organise le soutien à l’adaptation des pays du sud contre les impacts liés aux changements climatiques.

Flore S. NOBIME

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>