.
.

Le triomphe de la vérité

.

Commerce illicite: L’ABMCQ arraisonne un camion de câbles électriques de mauvaise qualité


Le Dg Abmcq, Loukoumanou Osséni (en tenue locale) mettant en garde les gérants de boutiques à Godomey

Le Dg Abmcq, Loukoumanou Osséni (en tenue locale) mettant en garde les gérants de boutiques à Godomey

Dans sa mission de contrôle des produits consommés et utilisés par les populations, l’Agence béninoise de métrologie et de contrôle de la qualité (Abmcq) a  effectué une descente dans les marchés et boutiques de Cotonou et d’Abomey-Calavi. Après Dantokpa, les grands importateurs, la zone de Gbégamey en face de l’Eneam, c’est Godomey qui a accueilli le mercredi 26 juin 2013, cette délégation.  Plus d’un camion de câbles en fil de fer saisis. C’est le résultat des sorties faites depuis bientôt une semaine. Une action qui a conduit à la fermeture d’une boutique à Godomey gare. Aux dires du directeur général de l’Abmcq, Loukoumanou Osséni qui est descendu sur le terrain suite à la résistance de certains gérants, ce contrôle consiste réellement à voir si les câbles vendus sont de vrais où alors si à l’intérieur, c’est  autre chose qui y est mis à la place du cuivre. D’après les enquêtes techniques, le phénomène consiste à mettre du fil de fer en lui passant une couche de  cuivre qu’on met dans la gaine.

Faux câbles, sources de la hausse de la consommation en énergie électrique

La difficulté à laquelle les populations consommatrices sont soumises résiste, d’après le directeur de l’Abmcq, dans le fait que ces câbles  en fil de fer triplent la consommation de l’énergie électrique. Sinon que les câbles se chauffent et font plus tourner le compteur. Ce qui conduit les consommateurs à payer plus cher. La deuxième difficulté est que les câbles  trafiqués provoquent des incendies. Enfin, la troisième raison est qu’ils  sont vendus à la  place des câbles de bonne qualité fabriqués par d’autres sociétés. Les gérants essayent de trouver les emballages  vides des sociétés  qui font des câbles de bonne qualité dans lesquels ils mettent les mauvais  produits.

Un contrôle engagé dans l’espace UEMOA

« Cette opération est  simultanément menée au Bénin,   au Niger,  en Côte d’ivoire, au Mali, au Burkina-Faso, sinon dans tous les pays de l’Uemoa. Un contrôle déclenché depuis quelques mois par  les ministres des finances », a confié le directeur général de l’Abmcq, Loukoumanou Osséni. L’occasion  a été, pour lui, de lancer un appel  à tous les vendeurs de câbles en fil de fer de s’arranger à les jeter avant l’arrivée des équipes de contrôle. « Sinon, on les saisit purement et simplement. Dans notre mission, si on saisit une fois et constatons le lendemain que quelqu’un a repris la même chose, on saisit avec une amende, et en troisième lieu, on le ferme définitivement », avertit-il. L’opération, annonce-t-on, ne va pas s’arrêter à Cotonou.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *