.
.

Le triomphe de la vérité

.

Formation dans l’enseignement supérieur de l’espace UEMOA: François Abiola opte pour la conception d’un homme nouveau


Vues : 2

Les participants à la formation en photo de famille evec le ministre Abiola

Les participants à la formation en photo de famille avec le ministre Abiola

Le Burkina-Faso, la Côte-d’Ivoire, la Guinée-Bissau, le Mali, le Niger, le Sénégal, le Togo et le Bénin prennent part depuis le lundi 24 juin, à la session de formation en planification de l’éducation, programmation budgétaire, gestion des ressources humaines et management des institutions d’enseignement supérieur de l’Uemoa. Initié dans le cadre du Projet d’appui à l’enseignement supérieur dans les pays de l’Uemoa (PAES/UEMOA), il vise, selon le représentant résident de l’Uemoa au Bénin, à apporter une réponse à certaines difficultés que rencontrent les établissements d’enseignement supérieur et de recherche de l’espace. Prenant donc la parole à l’ouverture de l’atelier, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique du Bénin, le Professeur François Abiola a salué l’initiative qui vise à offrir aux établissements supérieurs des hommes nouveaux. Une initiative qui vient se renforcer par un des projets phares du gouvernement béninois qui entend organiser dans quelques mois, le 2èmedeuxième forum de l’éducation. Au-delà de tout, il pense également que c’est le résultat du dynamisme s’inscrivant dans le sens du changement du système éducatif des pays de l’Uemoa. A l’origine des problèmes qui minent les institutions de l’enseignement supérieur, il ressort que les dirigeants de ces établissements ne sont pas toujours adéquatement préparés à la gestion. Et mieux, les appuis et moyens nécessaires pour impulser les diverses réformes, voire résoudre les problèmes de gestion au quotidien, ne sont toujours pas disponibles ou suffisants. L’absence de système d’information et de gestion administrative et financière, ainsi que la faible appropriation des technologies d’information et de communication, constituent également des handicaps majeurs dans la gouvernance des établissements et du secteur. Par ailleurs, il faut préciser que la session de Cotonou se déroulera en deux temps de six mois dans les domaines cités. Les formations seront donc dispensées d’abord au Bénin, puis au Canada par une structure de formation recrutée à cet effet. Les participants aux différentes formations qui auront lieu à Cotonou, pendant 90 jours, sont repartis en deux groupes de 4 pays et chaque groupe comprend 20 participants.

Emmanuel GBETO

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page