.
.

Le triomphe de la vérité

.

10 janvier à Cotonou: Nicéphore Soglo et Patrice Tossè célèbrent les divinités Xla et Sèto


Cotonou a vibré aux sons et aux rythmes du vodoun ce 10 janvier avec les communautés Xla et Sèto, chez lesquelles plusieurs divinités se sont manifestées telles que Tchina, Thron, Atigali, Sakpata, Vlékété, Doudoua, Oro, Egou-gou et Zangbéto. Instituée par le Président-maire, Nicéphore Dieudonné Soglo, c’est le 3ème arrondissement de Cotonou dans le quartier Agbodjèdo à Akpakpa qui a abrité la 17ème édition de la fête des religions traditionnelles.

Autour des élus municipaux et députés de la localité, le maire de Cotonou lui a conféré, par sa présence, une marque spéciale. A l’entame des festivités, c’est le chef du 3ème arrondissement, Anselme Gandonou qui a, au nom de sa localité, salué cette initiative de l’ancien président Nicéphore Dieudonné Soglo qui reste gravée dans les mémoires des Béninois et des archives nationales. C’est à ce titre que le président du comité d’organisation, Philipe Kodévo a notifié l’intérêt de la célébration qui, selon lui, n’est pas une occasion de chantage politique. Après les libations et les bénédictions, le président-maire a porté son message à l’assemblée.

Pour lui, les divinités méritent respects et adoration. C’est ce qui explique, selon lui, l’instauration de la fête par la Loi 97-031 du 20 août 1997, conférant un cadre légal à la célébration chaque 10 janvier de la fête des religions traditionnelles. Il pense qu’aucun homme ne peut avoir confiance en lui-même sans son identité. C’est pourquoi, il a salué la multiplicité des chapelles de vodoun au Bénin et au sein des communautés Xla et Sèto.

Plusieurs autorités ont rehaussé l’éclat de la fête. On peut citer, les honorables Patrice Tossè, Isidore Gnonlonfoun, Ali Kamarou, l’ancien directeur de la Soneb, Adrien Dossou, le 3ème adjoint au maire de Cotonou, Christian Sossouhounto. Tout comme le président, le conseiller municipal de la ville de Cotonou, l’honorable Patrice Tossè a appelé les uns et les autres à la patience et à l’amour autour des divinités. Pour cet élu local, le vodoun est aussi un facteur de développement.

Emmanuel GBETO

 

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *