.
.

Le triomphe de la vérité

.

Célébration de la fête des religions traditionnelles 2013: La crise économique soumet les couvents à la sobriété


Vues : 1

La 17ème édition de la fête des religions endogènes est désormais à conjuguer au passé. Hier, jeudi 10 janvier 2013, cette manifestation culturelle a mobilisé les adeptes des religions traditionnelles sur toute l’étendue du territoire national. Ainsi, de Cotonou à Ouidah en passant par Parakou, Abomey, Djakotomey, Sinendé, Savalou, Adjarra, Dangbo etc. toutes les localités du pays ont vibré au rythme des danses et rituels de ces religions. Cependant, si les manifestations officielles célébrées dans la capitale du Vodoun, Ouidah ont suscité une ferveur particulière, il n’en a pas été ainsi dans les autres parties du pays notamment à Cotonou.

Ainsi, contrairement aux habitudes marquées par une forte présence des adeptes dans les rues et sur des sites prédéfinis pour donner un cachet spécial à la fête à travers danses, chants et d’impressionnants déploiements de bœufs, cabris et autres animaux à sacrifier, la capitale économique du pays est restée bien pâle au cours de la journée d’hier. Il en a été ainsi notamment dans l’ancien marché de Godomey où le fétiche « Lègba » érigé sur ce site connu sous le nom « Sohounto » n’a pas suscité d’engouement particulier. Cet endroit privilégié par les adeptes de l’arrondissement de Godomey et environs pour leurs différentes cérémonies et fêtes, le public clairsemé de visiteurs, a mis en relief le faible engouement suscité par la fête.

« Personnellement, je n’ai pas pu faire des offrandes parce que ma situation économique ne le permet pas », révèle un dignitaire traditionnel, le cou, les bras et les pieds ceinturés par de nombreuses amulettes. Ainsi, à en croire plusieurs témoignages, si la sobriété s’explique par le déplacement massif des adeptes vers le site officiel de célébration à Ouidah, il n’en demeure pas moins que la situation économique difficile que traverse le Bénin a pâli l’éclat de la manifestation auprès de bien d’adeptes des religions traditionnelles béninoises.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page