.
.

Le triomphe de la vérité

.

Après le retrait officiel du projet de révision de la constitution:La société civile salue l’acte de Yayi et appelle à la vigilance


Pour les acteurs de la Société civile, le retrait du décret portant révision de la Constitution est salutaire

L’annonce du retrait officiel du décret portant transmission du projet de loi portant révision de la Constitution du 11 décembre 1990 est saluée par la société civile. En effet, pour ces derniers qui, à travers diverses initiatives se sont opposés à une « révision précipitée et opportuniste » au profit d’une « révision basée sur le dialogue, le consensus, le parallélisme des formes et qui prenne surtout en compte les intérêts du peuple », cette décision du Chef de l’Etat est salutaire.

 Aussi, en donnant une suite favorable à la volonté exprimée par la Société civile d’éviter une révision précipitée à travers le retrait de son décret, Boni Yayi est salué pour avoir compris, selon le président de l’Ong ALCRER, Martin Assogba, la voix du peuple. Il en est de même du Coordonnateur national du Réseau ouest africain pour l’édification de la paix (WANEP-Bénin) qui salue ce retrait d’autant plus que, selon lui, il favorisera le retour de la sérénité et permettra d’enclencher la correction de la Lépi.

Cependant, prévient-il, cette décision du gouvernement ne doit nullement mettre sous l’éteignoir la vigilance au sein de la société civile. « WANEP réitère son appel à une veille citoyenne soutenue et à une exigence permanente de transparence, de dialogue, de concertation et de consensus », explique-t-il. Moins enthousiaste, le président de l’Ong Nouvelle Ethique, Joël Atayi-Guèdègbé, fait observer qu’« il est clair qu’on ne peut pas se contenter de ce décret surtout qu’on a dit que c’est un retrait technique et que le gouvernement semble conforté par le rapport de la Commission Gnonlonfoun. Il faut attendre encore pour voir ».

Il va alors s’en dire qu’après le retrait officiel du projet portant révision de la constitution du 11 décembre 1990, l’heure est déjà à la mobilisation au sein de la société civile pour exiger une révision urgente de la Liste électorale permanente informatisée (Lépi) dans la perspective des prochaines élections communales et municipales d’avril 2013.

Jean-Claude D. DOSSA

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *