.
.

Le triomphe de la vérité

.

Atelier de validation de la Charte nationale sur la Gouvernance locale:Raphaël EDOU instaure l’outil de régulation de la gestion décentralisée


Le Chargé de Programme de GIZ-PDDC, Gerald Schimitt réaffirme le soutien de l’Allemagne...

En vue de doter les communes d’un outil de gestion devant les aider à pratiquer la bonne gouvernance au niveau local, le ministère de la décentralisation a commandité, à l’Ong ALCRER une étude dont l’amendement des résultats a réuni le jeudi 20 octobre au Palais des Congrès de Cotonou les élus locaux, la société civile.

La consolidation du processus de la décentralisation passe par la mise en place de moyens efficaces. C’est ce qu’a compris le ministre de de la décentralisation, de la Gouvernance locale, de l’administration et de l’aménagement du territoire, Raphaël Edou et son cabinet en initiant un atelier pour valider le projet de la Charte nationale sur la gouvernance locale au Bénin.

 Dans le but de recueillir le maximum d’adhésions autour de cet outil de référence, plusieurs acteurs impliqués dans le processus de la gouvernance locale se sont retrouvés ce jeudi 20 octobre dans la Salle Polyvalente du Palais des Congrès. Représentant des 24 maires participants soit deux (02) par département, le secrétaire général de l’Association nationale des communes du Bénin (Ancb) a rassuré le ministre de la mise en œuvre des résultats issus de ces assises. Cependant, Mathias Gbèdan va plaider pour l’amélioration des conditions de vie et de travail des élus locaux.

Si pour l’Ancb le document qui est issu de cet atelier est un véritable élément qui permettra de guider les acteurs communaux sur le chemin de la démocratie, le représentant du partenaire technique et financier, Gerald Schimitt ne dira pas moins. En sa qualité de Chargé de Programme de GIZ-PDDC, il a réaffirmé le soutien de la République fédérale d’Allemagne aux côtés du gouvernement béninois afin de participer pleinement à la réussite de la décentralisation au Bénin.

 « Ceci reste un début du processus car les communes ont besoin d’autres outils plus performants afin de parvenir à un développement local effectif » a-t-il garanti aux élus locaux. Pour sa part, le ministre Raphaël Edou se dira fier de ce que les travaux de cet atelier contribuera également à la réduction de la pauvreté au Bénin. L’élaboration de la présente Charte répond également selon lui, à l’exigence du projet de Refondation du Chef de l’Etat.

 En outre, l’inclusion de la compose « gouvernance locale » dans la dénomination du ministère en 2009 traduisait déjà selon lui l’engagement politique du gouvernement à promouvoir les pratiques de la gestion transparente et participative, gage d’un développement local réel e durable. En rappelant le caractère précieux de la bonne gouvernance dans le développement économique et social, Raphaël Edou va inviter aux autorités locales au respect des conclusions de la Charte. Car selon, ce qui fait reculer les communes dans leur développement reste le problème de la mauvaise gestion des affaires publiques.

La rationalisation de l’organisation et du fonctionnement des institutions, la mobilisation des ressources publiques et l’amélioration de la gestion desdites ressources ainsi que l’appropriation de certaines valeurs telles que l’obligation de rendre compte, la transparence dans la gestion des affaires publiques et dans la prise de décisions sont autant de domaines où des efforts restent à faire de quotidienne.

Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *