.
.

Le triomphe de la vérité

.

Affaire kung-fu-wushu: Didier Aplogan veut remettre en cause une décision du conseil des ministres


Le Président de la République Boni Yayi et son ministre des sports Didier Aplogan doivent prendre les mesures idoines

A chaque ministre qui prend le département des sports suffit sa façon de concevoir la politique du ministère. Au moment où une grave crise secoue le football béninois et que Didier Aplogan et son équipe n’arrivent pas encore à trouver une solution louable, le ministre des sports est sur le point de réveiller de vieux démons dans une affaire définitivement classée.

En effet, le ministre des sports, selon des informations concordantes qui nous parvenues, est en train d’agiter le dossier kung-fu-wushu déjà réglé par le gouvernement béninois à travers une décision du conseil des ministres. Les sportifs béninois ont encore vivace dans leur esprit la guéguerre qui a opposé Me Patrick Koména et Boniface Bossoukpè. Pendant des mois, ces deux personnalitéssportives s’étaient opposées dans un duel qui prenait dans le temps l’allure d’une guerre ouverte.

C’est avec la dextérité des autorités béninoises au plus haut niveau que cette crise a connu un dénouement heureux. Il a été question que Boniface Bossoukpè s’occupe du kung-fu et que Me Patrick Koména du wushu. Les deux hommes se sont rangés à cette décision du conseil et il était question que chaque fédération organise dans la quiétude ses activités.

C’est ainsi par exemple que la fédération béninoise de wushu a organisé pendant longtemps et de façon annuelle ses compétitions statutaires et a participé aux compétitions sous régionales. C’est cette bonne santé du wushu béninois reconnu par plus d’un et même par le ministre Didier Aplogan qui a fait que le président Patrick Koména a été élu à la tête de l’instance sous régionale avant de prendre la vice-présidence au niveau continental.

La première dame béninoise a plusieurs fois parrainé les activités de cette fédération. Que vient faire alors le ministre Didier Aplogan dans cette galère ? Tout porte à croire que le ministre des sports veut mettre le pied dans un dossier qu’il ne maitrise pas ou bien sur lequel il n’a pas été conseillé par ses collaborateurs. Si tel est le cas, il peut interroger les archives de son ministère par exemple. Une décision qui est prise en conseil des ministres porte la marque du Chef de l’Etat.

 C’est pour cette raison que des différents ministres qui se sont succédé à la tête de ce département avant lui et ont à chaque fois reconnu la légitimité de cette fédération. C’est comme si le nouveau des sports oublie la notion de continuité du pouvoir surtout au sein d’un même régime.

Une crise inutile

Le ministre des sports a mieux à faire. Il veut créer de problème là où il n’y en a pas. C’est lui qui par ses nombreuses interventions parle de réformes. C’est de façon il veut réformer le sport béninois ? Le président Patrick Koména a presque donné sa vie à cette discipline et toutes ses actions au jour le jour le prouvent. Son objectif, c’est de faire de cette discipline un label pour le Bénin sur le plan mondial et tout doucement, il y arrive.

Les cadres du ministère des sports doivent expliquer la situation des deux fédérations séparées désormais au ministre qui est sur le point de commettre une erreur grave. Car depuis un certain temps, Boniface Bossoukpè s’est ravisé et se contente seulement de sa fédération lorsque l’Etat béninois a mis chacun dans son domaine. Au lieu de créer une nouvelle crise inutile, Didier Aplogan ferait mieux d’étouffer celle qui gangrène le football béninois depuis bientôt un an.

José Mathias COMBOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page