.
.

Le triomphe de la vérité

.

Solidarité sous régionale en temps de famine au Nige: Le Bénin offre 150 tonnes de maïs aux Nigériens


C’est dans le malheur qu’on reconnaît les vrais amis, dit-on. Le gouvernement du Bénin a fait sienne cette sagesse populaire en volant au secours du peuple nigérien, fortement secoué par la famine. 150 tonnes de maïs blanc local ont été remises aux autorités nigériennes en guise de réponse du peuple béninois à l’appel à la solidarité internationale. C’était vendredi dernier à Niamey au Niger. C’est une délégation du gouvernement du Bénin qui est allée témoigner cette solidarité du peuple béninois aux populations du Niger.

 Le montant global de ce don est estimé à plus de 33 millions de francs Cfa. Pour le Chef de la délégation béninoise, Armand Zinzindohoué, « Le Bénin et le Niger entretiennent des liens historiques et des relations de coopération très fructueuses. C’est donc la manifestation de la solidarité du peuple béninois à cette dure épreuve que traverse le Niger ». Cette déclaration du ministre béninois de l’intérieur et de la sécurité publique, lors de la cérémonie de remise des vivres, est appuyée par son homologue de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, Akofodji,  qui fait remarquer que « Ce geste du Bénin s’inscrit dans la droite ligne des recommandations de la réunion des ministres de l’Agriculture de la CEDEAO, tenue le 19 mai dernier à Lomé au Togo ». Ladite réunion avait recommandé que les pays ayant connu un excédent céréalier contribuent à la résolution de la crise alimentaire au Niger. Or la campagne agricole 2009-2010 au Bénin s’est soldée par un excédent céréalier de plus de 350.000  tonnes de maïs.

Reconnaissantes et touchées par cette solidarité, les autorités nigériennes évoquent un « geste fraternel et convivial » qui confirme et renforce les relations de bon voisinage entre le Bénin et le Niger. « Plus que la qualité et la quantité, ce qui est important, c’est la manière. Nous sommes vraiment fiers du fait que les plus hautes autorités viennent effectuer cette remise », a déclaré Hamid Hamed, ministre nigérien du Commerce. Il s’est engagé au nom du gouvernement de transition à faire convoyer les vivres aux destinataires.

La  crise alimentaire qui sévit au Niger est consécutive aux mauvaises récoltes enregistrées au cours de la campagne agricole 2009-2010, dues à un retour du cycle de sécheresse dans les pays du Sahel. La campagne s’est soldée par une baisse de la production céréalière de plus de 25%. La crise frappe près de 7,8 millions de Nigériens, dont plus de 300 000 enfants de manière grave, selon les organisations humanitaires présentes dans le pays. Les réserves de céréales sont actuellement très maigres ou souvent déjà épuisées dans certaines régions du pays alors que la population doit pouvoir traverser la période de soudure avant la prochaine récolte, en octobre.

Pour aider le Niger à faire face à la crise, la communauté internationale s’est fortement mobilisée. Le pays a déjà bénéficié de dons en espèces de certains Etats et institutions pour achat de vivres et d’autres partenaires ont directement mis des fonds à la disposition du programme alimentaire mondiale (PAM) pour y acheminer des vivres achetés des pays limitrophes. La Libye, le Mali, le Burkina-Faso et le Maroc y ont déjà envoyé des dons de produits vivriers en cours de distribution aux populations.

Le Niger a déjà vécu une crise alimentaire en 2005. A l’époque, plus de trois millions de personnes avaient été touchées par la famine.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page