.
.

Le triomphe de la vérité

.

Incendie à la Commission politique de supervision de la Lepi: Plus de peur que de mal !


Vues : 0

L’un des locaux de l’Hotel Plm Alédjo abritant les bureaux de Commission politique de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Lepi) a pris feu hier.  Au bilan, selon le Superviseur Général Arifari Bako,  pas d’impacts majeurs sur le déroulement de la réalisation de la liste électorale.

Un bureau de la Commission politique de supervision de la Lepi logé dans la Villa 105 entièrement consumé avec le mobilier qu’il renferme. C’est le bilan que présente le Superviseur Général de la Cps/Lepi Arifari Bako de l’incendie qui a sévit hier au Plm Alédjo au siège de l’organe en charge de la réalisation de la Liste électorale permanente informatisée. Il n’y a donc pas d’impacts susceptibles d’influencer les opérations de la Lepi en cours. Le Superviseur Général rassure d’ailleurs sur les mesures de sécurité dont jouissent les données sensibles issues des opérations de recensement. ” Les données sensibles sont gérées par le Centre National de Traitement qui est logé au centre International de conférence de Cotonou ” précise-t-il pour dissiper toute spéculation dans l’opinion sur les impacts de cet incendie.

Les causes de cet incendie ne sont pas encore entièrement circonscrites. Néanmoins, le Superviseur présume déjà d’un court-circuit au niveau d’un congélateur qui se serait explosé dans un bureau de la Cps. Le titulaire de ce bureau n’est pas mentionné par le Superviseur dans ses déclarations à la presse. Néanmoins, il est un secret de polichinelle que la Villa 105 de l’hôtel Plm Alédjo incubant le bureau incendié, abrite les bureaux des membres de la Cps tels que le ministre Bernard Davo,  le représentant de la société civile René Tchibénou et autres.  

En l’absence d’une prompte intervention des sapeurs pompiers, l’incendie n’a été maîtrisé que grâce à l’intervention du voisinage notamment des forces de l’ordre assurant la sécurité de la Commission. Un retard que le Superviseur Général a fortement condamné mettant une fois encore les agents publics devant leur responsabilité.

 Medard GANDONOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page