.
.

Le triomphe de la vérité

.

6ème journée des éliminatoires Can/CM 2010 ; Togo-Gabon 1-0: Les Eperviers peinent et se qualifient à la Can


Equipe du TogoAprès avoir raté l’expédition ghanéenne, le Onze national togolais se qualifie pour Angola 2010. Que ce fut dur cette qualification devant une bonne équipe des Panthères du Gabon qui voulait aussi aller en Afrique du Sud car déjà qualifiée pour la Can depuis plusieurs journées. Cette rencontre a débuté sur fond de promesse pour les équipes. Côté togolais, la star Adébayor décide de doubler la prime de match en cas de victoire. Le président gabonais Ali Bongo promet 10 millions de F Cfa à chaque Panthère. Au coup d’envoi, la motivation est totale dans les deux camps. Dans ce groupe tout est encore possible entre Gabonais et Cameé rounais pour le mondial et entre Togolais et Marocains pour la Can 2010. Ce qui donne une motivation supplémentaire aux 22 acteurs qui se sont produits samedi dernier au stade de Kégué à Lomé. Il est 15h 30mn en temps universel lorsque l’arbitre central, le Mauricien Seechurn Rajindraparsad donne le coup d’envoi de cette partie qui s’annonce très difficile pour les deux formations qui une oreille tendue sur le match qui oppose dans le même temps Camerounais et Marocains. Ce sont les locaux qui appuient sur l’accélérateur dès le début de la partie. A la 5ème minute, Serges Gakpé échoue devant le gardien de but gabonais Ovono. Dossevi profite de l’attentisme de la défense gabonaise à la 10ème minute. Mais sa frappe vole dans le ciel de Lomé. Après ces deux occasions togolaises, les Panthères s’organisent et prennent les initiatives au milieu du terrain. Ainsi à la 18ème mn, ils obtiennent leur 1ère occasion de la partie. Méyé rate la plus grande occasion de la partie. Les Gabonais dominent les débats et contraignent les Togolais à jouer par contres. Sur le flanc gauche de l’attaque des Panthères, Eric Mouloungui sème la zizanie dans la tête du latéral droit des Eperviers Mama Abdul-Gafar. Sa passe à un cheveu des buts de Tchagouni Baba. A la 26ème minute, le jeu baisse d’intensité et Amevou Komlan tente une frappe lointaine qui n’inquiète nullement Ovono bien placé. Sur la contre attaque Cousin est fauché. Le coup de pied qui a suivi le gardien togolais s’illustre. Sur l’action précédente, le capitaine gabonais Daniel Cousin se blesse et son équipe joue à dix pendant une dizaine de minutes. Ce qui profite à Adébayor et ses coéquipiers qui deviennent de plus en plus dangereux mais la défense des Panthères veillait au grain. Même à dix, les Gabonais sont aussi difficiles à manœuvrer. A la 35ème minute, Méyé Roguy est fauché dans la surface de réparation par le dernier défenseur alors qu’il filait au but après avoir éliminé le dernier rempart. L’arbitre ne bronche pas. C’était le tournant de la partie. Il devrait avoir carton rouge pour le défenseur togolais et penalty. A la 40ème minute, Cousin blessé est remplacé par Aubameyang. Les Panthères deviennent plus percutantes. Le public togolais se mue dans un silence qui n’arrange pas les choses pour les Eperviers sur l’aire de jeu. Les joueurs d’Hubert Velud sont incapables de prendre le jeu à leur compte. C’est le Gabon qui s’illustre. Rien ne sera marqué pendant les 45 premières minutes. Au retour des vestiaires, la partie a débuté aux petits trots. Les 22 acteurs ont les pieds dans la boue avec une légère domination des Panthères qui ne sont plus dangereux comme en première mi-temps. Le Cameroun mène à Rabat 1-0 devant les Lions de l’Atlas. L’envie a diminué chez les joueurs d’Alain Giresse. Le jeu s’équilibre et les compartiments de resserrent. Adébayor est surveillé comme du lait sur le feu. Les fautes de multiplient mais l’arbitre refuse de sortir le carton. Gakpé prend alors les initiatives pour sauter le peuple togolais. La fatigue commence à dominer les corps. Les remplacements s’effectuent dans les deux camps. A la 61ème minute Velud lance le jeune Ayité Floyd à la place de Dossevi qui a trop donné sur le côté. C’est lui qui a délivré les Togolais à la 70ème minute suite à un altruisme d’Adébayor qui lui a remis un ballon qu’il a reçu de la cuisse. Le jeune attaquant togolais ajuste Ovono constate les dégâts. Le public exulte et tonne l’hymne togolais. Sans trop forcer leur talent en deuxième mi-temps, les Panthères obtiennent un autre penalty à la 76ème minute. Le maître de la partie est resté une nouvelle fois sans réaction. Malgré toutes les contestations du banc gabonais, le coup de pied de réparation n’est pas sifflé. Le Togo valide son billet pour Angola 2010 mais ce fut douloureux.

Envoyé Spécial à Lomé (Togo), José Mathias COMBOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page