.
.

Le triomphe de la vérité

.

Journée de l’arbre édition 2020 : L’appel de Robert Gbeffè à la population béninoise


Vues : 0

Robert Gbeffè, ancien chef du 9ème arrondissement de Cotonou

Chevalier de l’ordre du mérite du Bénin, Officier de l’ordre de mérite,  Commandeur dans l’ordre national du Benin et ancien chef du 9ème arrondissement de Cotonou, Robert Gbeffè  saisit l’occasion de la célébration de la journée de l’arbre édition 2020 pour lancer un appel au peuple béninois. Dépassé par le traitement réservé aux arbres dans les villes du Bénin en l’occurrence à Cotonou et l’inefficacité des agents des eaux et forêts dans la protection des arbres, il  invite à une prise de conscience collective afin que la journée de l’arbre ne soit pas une célébration opportune qui se limite aux gestes de plantation.

Acteur de premier rang dans le reboisement des espaces et des forêts  dans sa commune natale Zè il y a 36 ans, et activiste de la plantation et de l’entretien des arbres pendant qu’il était encore chef du 9ème arrondissement de Cotonou dans les quartiers sous sa tutelle, Robert Gbeffè dénonce le traitement qui est réservé de nos jours aux arbres. « Voyez-vous, allez à Zè et vous verrez comment la forêt de Djigbé est mal entretenue. Les gens abattent les arbres dans cette forêt sans aucun contrôle et ne se soucient même pas de reboiser la forêt ni les pistes», se désole le natif de Zè. Nostalgique à l’initiative dix millions d’âmes dix millions d’arbres qui a pris corps sous le régime de l’ancien président Boni Yayi, le sexagénaire remarque que non seulement cette initiative est éteinte, mais que les hectares de terres reboiser dans le compte de ce projet dans la commune de Sèmè Kpodji ont été rasés pour faire de l’espace à accueillir les véhicules d’occasion (venus de France). « C’est mauvais mais personne n’en parle. On est censé avoir des forêts dans ces zones pour protéger l’environnement et palier aux effets des changements climatiques mais c’est le contraire qui se fait », regrette-t-il. L’autre aspect de la chose qui écœure l’ancien député à l’Assemblée Nationale est le degré de nuisance que vouent les cotonois à l’espèce d’arbre qu’est le kaillécédra . « Cet arbre par exemple est un médicament debout. Ses feuilles traitent le paludisme, le cancer et si les scientifiques l’étudient bien, ça peut être aussi un remède pour le corona virus. Mais au lieu de    protéger cet arbre, de le planter et d’en faire une forêt, vous allez voir les gens à Cotonou en train de taillé son écorce à longueur de journée. Pire, ils enlèvent ses branches qu’ils entassent et vont jeter dans le lac Nokoué pour servir de refuge aux poissons. C’est méchant !», s’exclame Robert Gbeffè qui souhaite que ça change. « Vous voyez cet arbre, c’est du bois rouge et bien dure qui sert à fabriquer des meubles. Il est temps que nous prenions conscience de ce que représente les arbres autour de nous », sensibilise-t-il tout en faisant des propositions.  « De toute ma carrière durant, les agents des carder sont des hommes de terrain qui conseils et qui suivent les paysans dans les techniques de semence et de plantation. Ces agents font quoi aujourd’hui ? Le résultat est là et ça se ressent dans la production agricole. Je prends par exemple les agents des Eaux et Forêt. Ceux-là sous le ministère de l’agriculture faisaient un travail remarquable. Mais depuis qu’ils répondent sous le ministère de l’environnement, je ne sais plus ce qu’ils sont devenus, ou ce qu’ils font ». C’est alors pour cela que Robert Gbeffè lance un appel aux gouvernements. « Je souhaite vivement que les agents des eaux et forêt retournent dans le giron du ministère de l’agriculture afin que leur rôle de protection de la nature, des forêts soit bien redéfini ». Pour lui, l’arbre, c’est la vie et il est important que chaque béninois en prenne conscience et qu’il se comporte bien en plantant des arbres et en les entretenant. 

Yannick SOMALON

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page