.
.

Le triomphe de la vérité

.

1ERConseil national du Front d’Action des Syndicats de l’Education :Les acteurs font un profond diagnostic du système éducatif


Vues : 0

Le Front d’action des syndicats de l’éducation a tenu son premier conseil national. C’était le 28 février 2019 à la Bourse du travail en présence des membres de la conférence des Secrétaires généraux,  du Bureau exécutif national du Front,  des membres des bureaux départementaux, des secrétaires généraux des Centrales et Confédérations syndicales….L’objectif est de  faire le diagnostic des maux qui minent le système éducatif béninois en vue d’apporter des remédiassions pour un mieux-être de nos apprenants qui constituent la relève du pays.

A l’ouverture des travaux, le Président du Comité préparatoire, Gildas Hermann Kpossou a situé le contexte des assises. A l’en croire, ce conseil est  une première dans l’histoire du Front. « Pour ceux qui connaissent l’histoire du Front, ils savent très bien que nous sommes partis du Code de conduite qui régissait nos différents actes à l’adoption de la Charte le 29 mai 2015 ici même à la bourse du travail.  Et c’est bien cette Charte qui, en son article 23, stipule que le Conseil national est l’organe suprême du Front » explique-t-il.

Pour le Porte Parole du Front, Eric Roméo Pethos, ce Conseil s’organise à un moment où le dialogue social est en panne puis de sérieuses entraves sont portées à la liberté syndicale et à l’exercice du droit syndical. « La nouvelle loi n°2018-34 du 5 octobre 2018 modifiant et complétant la loi n° 2001-09 du 21 juin 2002 portant exercice du droit du de grève en République du Bénin en est la parfaite illustration » indique-t-il. Il estime également que le Conseil se tient aussi et surtout à un moment ou les revendications des valeureux enseignants sont très peu satisfaits, à un moment où tous enseignants béninois attendent du gouvernement du Président Talon. Il a cité entre autres. La rétrocession des retenues opérées sur les salaires de février 2018, le règlement des divers problèmes de carrière ainsi que la régulation de la situation salariale des enseignants, la relecture de l’arrêté portant modalités de recrutement et d’emploi des professeurs vacataires, le retour en formation des professeurs Adjoints titulaires du BAPES/BAPET pour l’obtention du Capes/Capet, la signature des contrats des centaines d’éducatrices et éducateurs des écoles maternelles, demeurées sans salaire depuis plus de 10 ans.

Quelques acquis en 16 ans

L’occasion de son intervention a permis au Porte-Parole, Eric Roméo Pethos, de partager avec ses camarades de lutte, les acquis du Front en 16 ans de vie. A l’en croire, le Front a décroché plusieurs avantages pour les enseignants béninois. Il s’agit notamment de l’allocution d’incitation à la fonction enseignante qui est passé successivement de 7000F en 2005 à 10.000F, à 25% du salaire indiciaire brut avant de se muer à partir de 2016 en coefficient de revalorisation de 1,25 de l’indice de traitement aux fins de permettre sa pleine jouissance pendant la retraite. A cela s’ajoutent le reversement des ex-communautaires et contractuels locaux en Ace, la signature des différents décrets portant statuts particuliers et le début d’application desdits statuts même si actuellement les montants fixés pour les avantages financiers de ces décrets dénotent du ridicule. Toutefois, il fait savoir que ce sont des  acquis obtenus après des luttes âpres, dans l’ordre, la discipline et l’unité d’actions et font aujourd’hui la fierté de notre organisation, de notre label. « Mais tant qu’il reste à faire, rien n’est fait dit-on. C’est pour cela que nous devons au plus tôt que possible, taire nos divergences, renforcer notre culture syndicale et militante puis nous souder davantage, afin qu’ensemble, embarqués dans le même navire, nous puissions jeter des regards sur les tâches de l’avenir pour le bonheur de l’école béninoise, des enseignants en particulier » lance le porte-parole du Front Eric Roméo Pethos à ses camarades.

Une communication a été animée par l’ancien Porte-parole du Front, Maxime Okoundé sur le thème central des assises : « Le déclin du pouvoir  social en République du Bénin : quelles stratégies pour les victoires plus efficientes ».

Emmanuel GBETO

 

 

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page