.
.

Le triomphe de la vérité

.

Visite de la ministre du commerce dans les usines de Zakpota et Kpomassè: Naomie Azaria s’imprègne du volet production et qualité des produits


Vues : 2

OLYMPUS DIGITAL CAMERALa ministre de l’Industrie, du Commerce, des Petites et Moyennes entreprises, Naomie Azaria, accompagnée des cadres de son département a effectué du 02 au 03 juin,  une tournée sur les sites d’installation des usines de transformation des oranges en jus de Zakpota et de transformation de la tomate en purée de Kpomassè. A Zakpota, elle a été accueillie par les producteurs d’oranges et le maire assisté de tout le conseil communal. La visite des installations a permis à toute la délégation d’échanger avec les principaux acteurs suite à une séance de travail. L’usine de transformation d’orange en jus de Zakpota a une capacité de 500 kilogrammes par heure, soit 7 à 10 tonnes par jour et un total de 3000 tonnes/an. Néanmoins, malgré sa mise en place depuis fin 2013, il reste à revoir quelques commodités  pour le démarrage effectif de la production.  Il s’agit, entre autres, du renforcement du débit d’eau en construisant un autre forage, de la construction du magasin de conservation frigorifique, etc. Pour le maire de Zakpota,  Antoine Affokpofi,  « cette visite de la ministre de l’industrie vient à point nommé. Elle est notre sapeur-pompier.  Nous comptons sur elle pour que le partenariat avec les Algériens puisse être effectif afin que cette usine chère aux populations de Zakpota soit désormais fonctionnelle ». Pour Félix Lokossou, producteur d’oranges, la joie qui l’anime est grande : « Je ne peux vous dire quelle joie m’anime suite à la visite de la ministre. Nous producteurs, savons qu’elle détient la clé pour que l’usine devienne fonctionnelle ».

A l’usine de transformation de tomate de Kpomassè
Après l’étape de Zakpota, le cap a été mis le mardi 03 juin dernier sur l’usine de transformation  de tomate en purée de Kpomassè. La visite des installations a été effectuée par la délégation guidée par le directeur du Programme de promotion et la mécanisation agricole (PPMA), Gérard Olodo. Installée sur un domaine de 3 ha 79, l’usine a une capacité de production de 7 à 10 tonnes par jour soit une production de  3000 tonnes par an et au maximum 3840 tonnes par an. Elle dispose de trois halls (zone de réception, de production et de stockage) et aussi de plusieurs machines  dont la table de triage, la broyeuse, le cuiseur, le stérilisateur, un groupe électrogène, une salle de traitement d’eau, etc.  Pour le directeur du Programme de promotion et de la mécanisation agricole (PPMA), Gérard Olodo, « l’usine est techniquement au point et fonctionnelle au même titre que celle de Zakpota. Cependant, il reste quelques ajustements. Je tiens à rappeler que l’usine de  Kpomassè  comme celle de Zakpota  a déjà produit. Les  machines sont performantes ». Pour la ministre Naomie Azaria, l’intérêt que revêtent  ces usines est tel qu’il faut s’atteler au plus tôt à leur démarrage effectif. « Des explications ont été données à mes techniciens et à moi sur le processus de la matière première jusqu’à la commercialisation. Des remarques ont été effectuées pour corriger quelques irrégularités afin que les produits qui sortiront respectent les normes et puissent être bien accueillis sur le plan international.  En effet, les objectifs poursuivis par le gouvernement en finançant en partie ce projet appuyé par un prêt indien sont la valorisation des produits locaux, la lutte contre le chômage, la pauvreté et l’exode rural ainsi que la réduction du caractère pénible du travail, la suppression des pertes post récoltes des produits agricoles et l’accroissement du produit intérieur brut », s’est réjouie Mme Azaria.

Wandji A.

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page