.
.

Le triomphe de la vérité

.

Renouvellement des instances de la compagnie de théâtre « Aziza Plus du Bénin »: Pierre Hountondji plébiscité président


Vues : 4

Serge Yéou alias «Monsieur le président» n’est plus à la tête de la compagnie de théâtre «Les Aziza Plus du Bénin». C’est la décision issue de l’assemblée générale  extraordinaire que les membres du groupe ont tenue dimanche dernier à l’école primaire publique d’Akpakpa-centre à Cotonou. Il a été remplacé par Pierre Hountondji, précédemment, secrétaire général de l’ancien bureau.  A cette assemblée générale extraordinaire, les ex-membres du bureau renouvelé ont présenté leur bilan. C’est d’abord Pierre Hountondji, le nouveau président élu qui a présenté, en tant qu’ancien secrétaire général, le bilan dévolu à ses anciennes charges. Selon ses dires, depuis 15 ans, en violation flagrante de ses  statuts et règlements,   la compagnie n’a plus jamais organisé d’assemblée générale. Mieux, selon ses explications, elle est, de  plus en plus, absente sur le plan de la production cinématographique et théâtrale. Ce qui, selon ses dires, handicape sérieusement  la visibilité du groupe. Et c’est ce qui justifie, selon ses propos, la tenue de cette assemblée générale demandée par ses membres pour qu’il soit procédé au renouvellement de l’équipe dirigeante  pour relancer officiellement les activités de la compagnie.  L’ancien trésorier général, Simplice Wékpon,  reconduit dans la nouvelle équipe a, pour sa part, fait remarquer le manque d’engouement noté dans les rangs des membres de la compagnie. Selon ses dires, sans cotisation payée, la caisse de la compagnie est vide. Néanmoins, pour ce qui concerne les productions cinématographiques, il promet faire le bilan avec le trio Serge Yéou, lui-même et Pierre Hountondji. Car, selon lui, ils ont beaucoup de choses à se dire à ce sujet, étant donné que, personnellement, chacun d’eux a investi pour maintenir le groupe sur la scène cinématographique. Et c’est pourquoi, pour lui, il urge que la compagnie soit redynamisée pour mener à bien ses objectifs. Quant à l’ancien président, Serge Yéou, il dit ne pas reconnaître cette assemblée générale extraordinaire. Car, pour lui, il s’agit d’une entreprise personnelle à laquelle il n’est pas associé en sa qualité de président. Néanmoins, il a fait savoir qu’un devoir de vérité s’impose entre les membres de la compagnie. Et pour le faire, il a exigé le retrait pur et simple des journalistes invités pour couvrir cette AG. Après son bilan présenté sur fond de vives discussions, au moment de passer au vote pour renouveler l’ancienne équipe, il s’est purement et simplement retiré de la salle. Approché, il a déclaré, très en colère : « Je me retire parce que ce qui se passe relève d’un manque de respect pour le président que je suis. En tant que président, il me revient de prendre l’initiative de l’assemblée générale. Mais, sans me consulter, ils ont organisé l’AG et m’ont adressé une invitation via top chrono vu que j’ai refusé de signer le récépissé de réunion qu’ils m’ont demandé de signer ».  Mais  ce retrait n’a pas interrompu les  travaux de l’AG qui  se sont poursuivis. Au final, par  10 voix pour et deux  bulletins nuls, Pierre Hountondji a été plébiscité à la tête de la compagnie. Avec ses quatre autres collaborateurs, il aura la charge de conduire les destinées du groupe pour les cinq prochaines années. Il faut dire que les travaux de l’assemblée générale extraordinaire ont été suivis de bout en bout par Me Antoine Lassehin, un huissier de justice commis par le groupe pour la circonstance.

Donatien GBAGUIDI

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

You cannot copy content of this page