Ecole internationale de théâtre du Bénin (EITB): La promotion «Professeur Bienvenu Koudjo» en classe

La 5ème promotion des étudiants de l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (EITB), sise à Togbin, dans la commune d’Abomey-Calavi,  a effectué ce samedi 25 février 2017, sa rentrée officielle. C’était à l’occasion d’une manifestation solennelle en deux temps forts.
Ils sont cinq étudiants. De deux différentes nationalités. Quatre Béninois et un Nigérien. Mais tous visent le même but : se faire former à l’Ecole internationale de théâtre du Bénin (EITB), pour être plus professionnels dans les métiers d’arts. Deux temps forts ont marqué la cérémonie  ayant consacré leur rentrée officielle.  Le premier, c’est la communication autour du thème : «Education artistique au Bénin». Une communication présentée par le professeur Bienvenu Koudjo. Lui qui, à la fin de sa présentation, a été saisi par une surprise. Et cette surprise, c’est qu’il est retenu par les étudiants pour être le parrain de la promotion pendant les trois années qu’ils passeront dans cette école. « Je suis confus et honoré de cette charge que vous venez de me confier », a-t-il déclaré après quelques secondes d’émotion, avant de remercier le promoteur de l’EITB, Alougbine Dine pour avoir fait preuve d’audace, en créant cette école. Et face aux étudiants, il s’engage à accomplir ses obligations de parrain. « Je ferai l’effort d’être avec vous. Car, on ne peut pas abandonner ses enfants », a-t-il promis sous les ovations de l’assistance. Pour Yannick Amoussou, le porte-parole des étudiants de la 5ème promotion, le choix du professeur Bienvenu Koudjo se justifie par la qualité de ses œuvres sur l’art et la prépondérante place qu’il occupe dans le Conseil Scientifique de l’école internationale de théâtre du Bénin. « Ce dont j’ai besoin en venant à l’Eitb, c’est d’avoir les rudiments nécessaires pour peaufiner ce que je connaissais par rapport à l’art. Je veux sortir de l’EITB en étant un vrai régisseur professionnel », a souhaité Yannick Amoussou. Des propos à l’issue desquels, le second temps fort de cette rentrée inaugurale a été dévoilé. Il s’agit de la restitution de la résidence de création théâtrale tenue du 06 au 26 février à l’EITB. Une résidence de création qui a accouché de  la représentation de la pièce «La Farce» de Maître Pathelin. Une adaptation de José Pliya et une mise en scène de Simone Audemars. Une représentation qui a saisi tout le public pendant une heure environ.

Donatien GBAGUIDI

Be Sociable, Share!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>