INSALUBRITE DANS LES GRANDES VILLES DU BENIN: Et si la police municipale était la vraie réponse

Les villes de Cotonou, Parakou et Porto-Novo croupissent dans uneIssa Demole MOKO, Ministre de la Décentralisation

grande insalubrité. Cette assertion, partagée comme une parole d’évangile par tous les Béninois a été encore touchée du doigt le mercredi dernier par le chef de l’Etat, le Dr Boni Yayi lors d’une descente improvisée au quartier Zongo de Cotonou. En effet, c’est à de fortes odeurs nauséabondes et des tas d’immondices qu’a eu droit le premier magistrat lors de cette présence de quelques minutes. Venu s’enquérir de l’état d’avancement des travaux du génie militaire pour rendre ce quartier moins insalubre, le Dr Boni Yayi a vu le calvaire sanitaire auquel les paisibles populations sont exposées ou du moins s’exposent au quotidien. En effet, au delà de toute autre justification de cet état de fait, il convient de retenir que le premier facteur de l’insalubrité ambiante qui singularise les grandes villes béninoises, est indéniablement l’incivisme notoire des  populations. C’est d’ailleurs à juste titre que le président maire de la capitale économique, Nicéphore Dieudonné Soglo milite depuis son arrivée à la mairie de Cotonou pour l’avènement d’une police municipale susceptible de canaliser au quotidien les faits et gestes des citoyens en vue de garantir la propreté de sa ville.

Ainsi, à l’instar de nombreuses capitales et grandes villes africaines telles que Ouagadougou au Burkina-Faso, Abidjan en Côte d’Ivoire, Accra au Ghana entre autres, les villes à statut particulier du Bénin ont plus que jamais besoin d’une force de persuasion pour instaurer au sein des citoyens quelques notions élémentaires de savoir-vivre. Le spectacle ahurissant donné à Zongo où des dortoirs cohabitent avec des boucheries, montre l’étendue et l’urgence d’un problème dont la résolution apparaît comme indispensable. Et parer au plus pressé signifie sans nul doute appréhender ce problème sous une facette autre que celle actuellement en vigueur.

Dans sa ferme volonté de façonner les villes béninoises et plus précisément Cotonou, le Dr Boni Yayi est appelé à faire preuve de pragmatisme dans son approche de leur rayonnement. Dans cette perspective, la conjugaison des efforts entre les autorités municipales et le génie militaire dont l’efficacité est saluée semble être une voie à privilégier.
Jean-Claude D. DOSSA

Be Sociable, Share!

7 comments on “INSALUBRITE DANS LES GRANDES VILLES DU BENIN: Et si la police municipale était la vraie réponse

  1. jean pierre dit :

    il y a certes des problemes d’insalubrites dans les villes de l’afrique occidentale causes a mon avis par un systeme d’assainissement mediocre mais le probleme d’insalubrite des quartiers ZONGO dans les villes africaines est tres recurrent a tel point qu’on pourrait se demander pourquoi les ZONGO dans tous les pays où il y en a sont insalubre. a cette question je vois le probleme d’insalubrite sous un autre angle comme celui de la population. moi je suis togolais et le « zongo » que vous avez decrit dans votre article n’est pas different de nos quartiers « zongo » dans les peripheries de la ville de lome. si vous avez d’autres explications sur ce fait vous pouvez m’en faire part. a+

  2. ASSOGBA Paul dit :

    Quel est la position de la ville de porto-novo parmi les villes insalubres?Quel est actuellement la politique que mène le gouvernement pour lutter contre l’insalubrité à porto novo? JE VOUS REMERCIE

  3. ASSOGBA Paul dit :

    Quel est la position de la ville de porto-novo parmi les villes insalubres au BENIN?Quel est actuellement la politique que mène le gouvernement pour lutter contre l’insalubrité à porto novo? JE VOUS REMERCIE

  4. chokki cafres dit :

    demander la position de la ville de porto novo reviens a demander si cette vielle est vraiment la capitalduBENIN ecoutez je demanderais aletat dhonorer ses engagements sil lui restait un peu de dignite car porto novo ma ville est esseule des grands projets abandonnee a elle meme on se demande meme si cest pas cotonou la capital bref je dirai faisons preuve de responsabilite merci cafres chokki. al pour les proches

  5. Virgile Megbleto dit :

    Lutter contre l’insalubrité dans les grandes villes du Bénin comme Cotonou, Parakou et Porto Novo, m’amène à affirmer qu’un problème de conscience civique se pose et un goût que dis-je une notion des règles d’hygiène est nécessaire; et ce par la sensibilisation à une prise de conscience civique. L’Etat doit s’impliquer résolument en encourageant les ONG dans leurs travail

  6. Virgile Megbleto dit :

    Les différentes structures de l’Etats doivent se donner la main pour faire à l’épineuse question de l’insalubrité dans nos grandes villes (les municipalités, les structures de gestion des marchés, et le ministère de l’environnement

  7. ils faut que les autorités prennent conscience du dangers qui mine le pays

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>