.
.

Le triomphe de la vérité

.

Combat politique/Législatives 2023: Fcbe et Démocrates ne baissent pas la garde


La présidentielle  2021 est  déjà du passé pour eux. Les partis politiques de l’opposition ne semblent plus trop s’accrocher à l’heure actuelle,  ni à son déroulement et les ressentiments qu’ils en éprouvaient tant, ni aux implications qui en résultent sur l’échiquier politique national. En bons acteurs de la vie démocratique, tout laisse croire qu’ils y ont passé une éponge. Et même si, des personnalités  issues de  l’opposition béninoise subissent actuellement des peines d’emprisonnement pour différents faits à eux reprochés par la justice autour de ces présidentielles, cela ne semble  pas visiblement trop émousser les ardeurs d’Eric Houndété, Nourénou Atchadé, Eugène Azatassou et autres responsables du parti Les Démocrates. Encore moins,  Force Cauris pour un Bénin Emergent (FCBE) de Paul Hounkpè qui se réclame d’une opposition « constructive». Avec ses hauts et ses bas,  la dernière bataille électorale n’a pas visiblement réussi à faiblir les ardeurs d’une opposition béninoise moins unie plus qu’hier, mais demeurée active sur le terrain politique. Ce qui semble compter pour l’ensemble de ses acteurs aujourd’hui est le prochain combat électoral : les législatives 2023. Ils proclament déjà à cor et  à cri qu’ils y prendront part et emporteront des sièges au parlement pour le compte de la 9ème législature. Autant FCBE que Les Démocrates se disent  bien aguerris pour aller au front.

Arrivé deuxième à la dernière  présidentielle, FCBE, le seul parti politique de l’opposition qui y a pris part,  a  l’avantage de disposer des atouts majeurs, moins que Les Démocrates et autres. Atouts liés surtout à son ancrage sur le territoire national, à ses performances aux communales et municipales 2020 et  surtout à un riche parcours politique d’une dizaine d’années qu’il ne manquera pas de faire valoir encore à ces futures élections. Les désormais financements publics dont Fcbe  est bénéficiaire aux côtés de deux autres partis de la mouvance, ne manqueront pas non plus de renforcer les fonds nécessaires à la bonne préparation d’une telle bataille électorale.  Même si de son côté, Les Démocrates, d’à peine un an d’existence, peuvent tout au moins se targuer de la couverture et de l’influence politique d’un grand homme en la personne de Boni Yayi, ancien chef de l’Etat, président d’honneur  et principal bailleur de fonds du parti, dit-on, ils devront mieux s’organiser sur le terrain pour gagner le pari législatif de 2023, en y décrochant des sièges.  

Reste que la partie sera   rude pour FCBE comme pour Les Démocrates en face de deux autres poids lourds politiques du Bénin d’aujourd’hui, l’Union Progressiste et le Bloc Républicain.  Les deux seuls partis  politique de la mouvance constituant la 8ème législature en cours et qui ne se laisseront pas échapper si facilement des sièges parlementaires  acquis de haute lutte et grâce aux  multiples fiefs électoraux dont ils peuvent se vanter sur l’ensemble du territoire national. Au demeurant, il faut retenir que l’opposition politique béninoise ne se désarme point malgré ses profonds désaccords avec le régime du président Patrice Talon et ses  récriminations incessantes contre certaines réformes entreprises par ce dernier depuis qu’il est au pouvoir, surtout celles qui régentent désormais l’animation de la vie politique au Bénin. Le Code électoral en vigueur et la nouvelle Charte des partis politiques en sont des points d’achoppements qui auraient pu conduire  des acteurs de l’opposition à détourner leur regard de  toute nouvelle course électorale, selon des indiscrétions dans  leur rang. Mais ils seraient pour la plupart décidés à toujours y aller.

Christian TCHANOU

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

You cannot copy content of this page