.
.

Le triomphe de la vérité

.

An 4 de la gouvernance Talon: L’axe tourisme-culture-arts en pole position


Jean-Michel Abimbola, Coordonnateur du BMP

C’est un secret de polichinelle que le Gouvernement du Président Patrice Talon a placé la culture, le tourisme et les arts au cœur de son Programme d’actions. Ainsi, depuis l’installation de son premier gouvernement le 6 avril 2016, d’importantes réformes et actions ont été engagées pour concrétiser cette volonté. L’an 4 du quinquennat du régime Talon en cours a été marqué par une kyrielle d’actions ayant permis à l’axe tourisme-culture-arts de retrouver ses lettres de noblesse. Cette période du quinquennat a surtout connu la prolifération et l’accélération des démarches devant permettre au Bénin de rapatrier ses œuvres culturelles pillées par les occidentaux lors de la période coloniale. En effet, le mercredi 17 juillet 2019, les Ministres de la culture des Etats membres de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao) se sont réunis à Cotonou pour adopter une politique culturelle régionale pour la restitution des biens culturels à leurs pays d’origine. Une occasion pour le Ministre béninois des affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci de réitérer l’engagement de l’Etat béninois à poursuivre les actions devant favoriser la concrétisation de cette initiative chère au Président Patrice Talon. Dans ce même cadre, le Ministre français de la culture, Franck Riester a effectué une visite de travail au Bénin du 15 au 16 décembre 2019 où il a été reçu en audience par son homologue béninois, Jean Michel Abimbola et le Chef de l’Etat. Cette visite s’est soldée par la signature d’un Programme de travail commun entre le Bénin et la France. Du 19 au 21 février dernier, le Ministre Aurélien Agbénonci a effectué une mission conjointe en France avec son collègue de la culture, le Ministre Jean Michel Abimbola pour approfondir le dialogue quant au calendrier et aux modalités de mise en œuvre de la restitution des biens culturels au Bénin. En plus de ces rencontres, l’Ambassadrice de la France près le Bénin a été également reçue en audience au cabinet du Ministre Jean Michel Abimbola en octobre 2019 pour échanger sur la question de la restitution des biens culturels, ainsi que l’évolution des projets culturels et touristiques financés par la France à travers l’Agence française pour le développement (Afd). Aussi note-t-on qu’en août 2019, le Conseil des Ministres a adopté le projet de Décret d’adhésion à la Convention Unidroit sur les biens culturels adoptée à Rome en 1995. Ledit projet a été voté quelques mois plus tard par l’Assemblée nationale. Il ressort des explications des autorités en charge de ce dossier que le Bénin s’attèle à créer un cadre propice pour accueillir ses biens culturels réclamés par le Chef de l’Etat dès sa prise du pouvoir et cette restitution peut être effective en 2021.

Une année marquée par la célébration des talents béninois
Dans le but de célébrer les talents béninois dans divers secteurs, le Gouvernement de la Rupture a aussi pris un certain nombre d’initiatives dont le Grand prix littéraire du Bénin lancé par l’ancien Ministre de la culture, Oswald Homéky en juin 2019. La première édition de ce Prix a connu son épilogue en décembre 2019 avec la distinction de trois acteurs de l’univers livresque. De même, plusieurs talents qui vendent la culture béninois au plan national et international ont été reçus par les Ministres Homéky et Abimbola pour leur exprimer la reconnaissance du peuple béninois et les encourager à mieux faire. Dans ce lot, l’on a entre autres le Cinéaste béninois de renommée internationale Sylvestre Amoussou, Lauréat de l’Etalon d’argent de l’édition 2017 du Fespaco, un collectif de jeunes humoristes béninois, la compagnie de danse Walô et la délégation béninoise ayant pris part au Marché des arts et du spectacle (Masa 2020). Le gouvernement, dans sa dynamique de faire du Bénin, une destination sûre en matière de tourisme, a facilité la réalisation au Bénin, du film espagnol Adu au cours de l’année 2019. Ce film a révélé au reste du monde, le riche patrimoine culturel et touristique du Bénin. Il y a quelques mois en arrière, le Ministre Abimbola a également procédé à l’inauguration du Novotel Orisha rénové pour renforcer la capacité d’accueil des touristes dans le pays. Par ailleurs au cours de l’année dernière, le Bénin a abrité un important rendez-vous international marqué par diverses activités. Il s’agit de la célébration du 25è anniversaire du Projet Route de l’Esclave initié par l’Unesco.
Le Ministre Abimbola pour la concrétisation de la volonté gouvernementale
Nommé en Conseil des Ministres du 5 septembre 2O19 en qualité de Ministre du tourisme, de la culture et des arts, Jean Michel Abimbola est entré officiellement en fonction le 6 septembre 2019. Dans son discours prononcé à cette occasion, celui-ci a pris l’engagement de concrétiser la volonté du Chef de l’Etat de faire de ces secteurs, un pilier de développement du pays. Il a également promis de poursuivre les grands chantiers déjà initiés tels que la construction et la réhabilitation des musées, le processus de rapatriement des biens culturels, la définition du statut des rois et chefs traditionnels, la réhabilitation de la cité lacustre de Ganvié, le parc animalier de la Pendjari, le parc W, le développement du tourisme balnéaire sur le tronçon Fidjrodjè-Avlékété-Bouche du roi, la promotion du tourisme mémoriel, de même que l’écotourisme, le tourisme culturel et cultuel, notamment la Route du Vodoun ou des couvents et bien d’autres projets. Et pour la concrétisation de ces derniers, l’homme fait de la rigueur, la compétence, la gestion rigoureuse du temps et le professionnalisme, son cheval de bataille et ne manque aucune occasion pour descendre sur le terrain au moment opportun. Le dernier en date est la tournée qu’il a effectuée au parc national Pendjari pour apprécier le travail qu’abat African Parks Network, la structure en charge de la gestion de cette réserve animalière. Le Ministre Abimbola qui sort satisfait de cette tournée n’a pas manqué de rassurer les touristes nationaux et étrangers des mesures sécuritaires prises pour préserver cette richesse nationale. Plusieurs fois, il est aussi descendu sur le terrain pour apprécier le niveau d’évolution du projet de valorisation de la cité historique de Ouidah et de plusieurs sites touristiques en cours de construction ou de réhabilitation. Il brille également par sa présence sur tous événements culturels importants organisés dans tous les départements du pays. Il est aussi à mettre à son actif plusieurs réformes dont la mise en place du Compte satellite sur tourisme pour mieux promouvoir le secteur, la mise en place du Conseil des gestion des palais royaux d’Abomey, et tout dernièrement la création de l’Agence Galerie nationale avec l’installation de ses organes sans mettre de côté l’installation du Conseil d’administration du Bureau béninois du droit d’auteur et des droits voisins Bubedra. Mais au-delà toutes ces réformes et actions, l’an 4 de la gouvernance du Président Patrice Talon a été marqué par la reconnaissance par l’Etat de la Chefferie traditionnelle à l’issue de la révision de la Constitution opérée le 1er novembre 2019.

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *