.
.

Le triomphe de la vérité

.

Détournement à l’Ecole nationale supérieure des Sciences et Techniques agronomiques de Djougou: Le gouvernement sanctionne les auteurs de fraude


Le Chef du gouvernement, le Président Patrice Talon

Malgré la lutte implacable que mène le pouvoir Talon contre la corruption et la mauvaise gestion, des pratiques peu orthodoxes continuent d’être observées dans certains établissements publics. En effet, réunis en conseil ce mercredi 05 février 2020, les membres du gouvernement ont examiné le Rapport de la commission chargée de vérifier les dénonciations de détournement des frais de scolarité à l’ex Ecole nationale supérieure des Sciences et Techniques agronomiques de Djougou. A l’issue de ses travaux, la commission a relevé que seules les dénonciations de détournements de frais de formation sont fondées. A ce propos, il s’est avéré que les faits ont été commis par les sieurs Hippolyte OGOUTEHIBO et Abdel Aziz OSSENI, respectivement chef de la Division de la Scolarité et comptable de l’Ecole au moment des faits. Le pot aux roses a été découvert suite à des présomptions de délivrance de fausses attestations de diplômes et de détournement de frais de formation signalées en décembre 2018 par des étudiants de ladite école. Ainsi, le Ministre de l’Economie et des Finances, pour comprendre les tenants et les aboutissants de cette affaire, a alors chargé l’Inspection générale des Finances de procéder aux vérifications requises. Ces dernières ont révélé des faits avérés de malversations financières portant sur plus de 8 millions de francs CFA et impliquant les sieurs Hippolyte OGOUTEHIBO et Abdel Aziz OSSENI. Les contrôles effectués ont permis de mettre à la charge du premier, la somme de quatre millions cinq cent cinquante mille (4.550.000) FCFA. Quant au second, il devra rembourser la somme de trois millions neuf cent quarante-huit mille sept cent-cinquante (3.948.750) FCFA. Le Conseil a pris acte du rapport et instruit les Ministres compétents, de mettre en débet les mis en cause, et de suivre la procédure judiciaire en cours. Aussi, pour prévenir la survenance de détournement de deniers publics au niveau des entités de formation, il sera élaboré et mis en application, le manuel de procédures de gestion des inscriptions et des activités académiques dans les entités universitaires. Pour parvenir à leurs fins, les intéressés ont usé de plusieurs manœuvres dont la falsification de quittances de paiement des frais de formation à la banque, et de pressions exercées sur des étudiants pour les amener à leur remettre les fonds destinés au règlement des frais de formation. Il s’agit là d’une pratique d’une autre époque qui subsiste malgré la lutte implacable que mène le pouvoir Talon contre la corruption et la mauvaise gestion et les auteurs de ces actes méritent d’être sanctionnés. Au vu de cela, l’option de la bancarisation instaurée par le gouvernement a démontré son efficacité et devrait s’étendre à tous les autres secteurs. L’avènement imminent du manuel de procédures de gestion des inscriptions et des activités académiques dans les entités universitaires est donc nécessaire, ainsi que la promptitude du gouvernement à mettre en place des mécanismes pour renforcer le système de fermeture des sources de coulage des deniers publics.

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *