.
.

Le triomphe de la vérité

.

Révision de la Constitution: Les innovations traduisent la vision du Président Yayi Boni, selon Bako-Arifari


L’honorable Arifari Bako

Les langues se délient et les analyses vont bon train dans les états-majors politiques après la révision de la constitution à l’unanimité des députés. Selon les confidences de l’ancien ministre Nassirou Bako-Arifari, un ancien collaborateur de l’ex-Chef de l’Etat, Boni Yayi, la révision de la Constitution votée par la 8è législature reflète les nombreux idéaux défendus par le leader charismatique des Fcbe (Forces cauris pour un Bénin émergent) quand il était au pouvoir. Pour cet ancien collaborateur qui a été un ministre (2011-2015) très proche de Boni Yayi pendant qu’il était aux affaires, la révision opérée par le président Talon cadre en ses principaux points avec la vision de l’ex-Chef de l’Etat et que lui et les autres ministres ont plusieurs fois défendu. Selon les confidences de ce collaborateur qui a suivi de près son ancien patron, le contenu de la révision Talon n’a rien de totalement différent à ce que voulait l’ancien président. D’ailleurs, pour se justifier, l’ancien ministre des affaires étrangères de Boni Yayi insiste que les aspects de la révision tels que : la quête de la réduction des dépenses électorales qui a conduit à l’institution des élections générales, le renforcement du système partisan à travers le système de parrainage des candidats à l’élection présidentielle, la création de la Cour des comptes et la promotion de la représentation des femmes ne sont rien de nouveau pour tout yayiste qui veut rester conséquent. Et là-dessus, le ministre Nassirou Bako-Arifari, ancien collaborateur du président Yayi est catégorique : « Le nouveau texte comprend des aspects que nous avions défendus ensembles autour du Président Boni Yayi et je pense que son contenu ne peut être contesté par tout partisan de Yayi, qui l’a suivi et qui veut rester conséquent », a-t-il martelé. Analysant toujours le nouveau texte révisé de la constitution, le ministre Nassirou Bako-Arifari précise que ce qui est nouveau par rapport à ce qui a été longtemps souhaité sous les régimes du changement et de la refondation du président Boni Yayi, c’est la création d’un poste de vice-président. Mais là encore et à voir de près, nuance Nassirou Bako-Arifari, « c’est une conséquence du souhait de stabilisation du système politique et du principe des élections générales »,. Comme cet ancien collaborateur de l’ancien président de la République, ils sont nombreux les anciens fidèles de Boni Yayi à partager cette analyse. Les uns sont des anciens ministres de l’ancien président, les autres les députés les plus proches de lui et les autres encore des collaborateurs au palais. Et leurs justifications sont identiques : les nombreuses tournées gouvernementales, les nombreuses marches et déclarations de soutien à l’action gouvernementale sous le régime du président Yayi et dont les bandes existent à l’Ortb sont les preuves tangibles de la véracité de leurs analyses selon lesquelles la révision actuelle cadre parfaitement avec la vision de l’ancien président Boni Yayi. Seulement la démarche et la méthodologie a varié selon eux.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *