.
.

Le triomphe de la vérité

.

Mise en œuvre des résolutions du dialogue politique: Talon engage la décrispation, l’Assemblée nationale consultée


Le Chef de l’Etat et ses ministres

Conformément à la décision prise en Conseil des ministres du mercredi 16 octobre 2019 dans le souci de donner une suite favorable aux recommandations du dialogue politique tenu du 10 au 12 octobre dernier, le Chef de l’Etat a rencontré hier jeudi 17 octobre 2019, la conférence des présidents de l’Assemblée nationale. Dans son intervention à l’ouverture de la séance qu’il a eue avec la Conférence des présidents de l’Assemblée nationale composée des membres du bureau de l’institution, les présidents des groupes parlementaires et les présidents des commissions, le président de la République est revenu sur ses attentes vis-à-vis du Parlement pour concrétiser les attentes des participants au dialogue politique. « Il est apparu que les recommandations consensuelles contenues dans la synthèse du rapport concernent essentiellement l’organisation des parties politiques, l’organisation des élections, une meilleure présence des femmes dans les instances de prise de décision, le statut de l’opposition et les mesures d’apaisement politique liées aux événements d’avril, mai et juin dernier », leur a rappelé le président Patrice Talon. Ensuite, il a précisé que la mise en œuvre effective de ces recommandations appelle l’intervention de la représentation nationale et c’est à cette fin qu’il a pris l’initiative de ladite rencontre pour partager avec eux, la pertinence des recommandations qui ont été formulées par les participants au dialogue politique ». Le chef de l’Etat Patrice Talon entend prendre par le Parlement pour « un plaidoyer qui appelle sa responsabilité historique ».

Talon tient parole et passe à une autre étape importante

A peine le dialogue politique qu’il a initié a-t-il pris fin que le Chef de l’Etat Patrice Talon et son gouvernement entendent donner une suite aux recommandations du dialogue politique. En effet, au cours du 1er conseil des ministres tenu ce mercredi 16 octobre 2019, juste après la clôture des travaux intervenue samedi 12 octobre, le Président de la République a fait au Conseil, le compte rendu des travaux du Dialogue politique qui s’est tenu du 10 au 12 octobre 2019. Il ressort de ce compte rendu la nécessité de préserver ou de promouvoir certaines avancées à savoir : l’exigence de 10% des suffrages exprimés comme seuil de représentativité des partis, la mise en place dans le processus de l’élection présidentielle d’un mécanisme de parrainage par des élus politiques, notamment communaux, en vue d’une plus grande implication des partis politiques, l’effectivité du financement public des partis politiques avec un effet immédiat en faveur de tous les partis enregistrés, le maintien dans les dossiers de candidature des pièces essentielles suivantes : quitus fiscal, casier judiciaire, attestation de résidence, caution, carte d’électeur et déclaration sur l’honneur des candidats. Le consensus des acteurs politiques, toutes tendances confondues, a été aussi fait autour de 4 points essentiels : la participation de tous les partis politiques à la compétition électorale, la poursuite du renforcement du système partisan et du processus électoral, en assurant la prépondérance des partis politiques d’envergure nationale, la promotion de l’équité dans la représentation du peuple, à travers des mécanismes favorisant une meilleure présence des femmes dans les institutions et instances de décisions, le renforcement de la démocratie par l’élaboration et la mise en œuvre d’une loi organisant véritablement le statut de l’Opposition. Le Conseil a salué le sens de responsabilité de certains délégués qui ont adressé des doléances au Chef de l’Etat et encouragé ce dernier à y accorder l’attention requise dans le respect des textes. Le conseil des ministres a félicité tous les partis politiques régulièrement constitués ainsi qu’à leurs délégués, pour avoir contribué à la réussite du dialogue et encouragé le Président de la République à réserver une suite attentionnée aux recommandations. A ce propos, le Chef de l’Etat a décidé de rencontrer la Conférence des présidents de l’Assemblée nationale le jeudi 17 octobre 2019 en vue de donner une suite responsable au dialogue politique et assurer un plaidoyer efficient pour la mise en œuvre de ses recommandations. Ainsi donc, le Président de la République a, à travers ce Conseil des ministres, démontré sa volonté d’œuvrer à pacifier le climat politique. Aussi cette réunion hebdomadaire des ministres a-t-elle permis aux citoyens d’avoir une idée encore plus claire des conclusions des travaux de ces assises politiques. Il en ressort que globalement les délégués ont validé la pertinence des réformes du système partisan engagées par le Président Talon et son équipe. La rencontre avec la Conférence des présidents s’est tenue hier jeudi 17 octobre 2019 et s’est soldée par la prise d’importantes décisions.

Propos liminaire du Président de la République, Monsieur Patrice Talon

Monsieur le Président de l’Assemblée nationale,

Mesdames et messieurs les membres de la Conférence des Présidents de l’Assemblée nationale,

A la suite du Dialogue Politique auquel j’ai convié les partis politiques, le Gouvernement a examiné, ainsi que vous l’avez suivi dans le compte rendu du Conseil des Ministres d’hier mercredi 16 octobre 2019, les conclusions qui en sont issues.
Il est apparu que les recommandations consensuelles contenues dans la synthèse du rapport, concernent essentiellement l’organisation des partis politiques, l’organisation des élections, une meilleure présence des femmes dans les instances de décision, le statut de l’opposition et les mesures d’apaisement politiques liées aux événements des mois d’avril, mai et juin 2019.
A l’analyse, la mise en œuvre effective de ces recommandations appelle l’intervention de la représentation nationale.
C’est à cette fin que j’ai pris l’initiative de la présente rencontre pour partager avec vous la pertinence des recommandations qui ont été formulées par les participants au Dialogue Politique.
A mon sens, ces recommandations participent à la consolidation de la Concorde nationale.
C’est pourquoi je vous prie de voir dans ma démarche un plaidoyer qui appelle votre responsabilité historique.
Monsieur le Président de l’Assemblée nationale
Je n’ai pas de doute que votre Institution jouera sa partition avec diligence et efficience pour satisfaire les légitimes attentes de notre peuple.
D’ores et déjà, je vous assure de ma disponibilité personnelle et de celle de mon Gouvernement en vue de la mise en œuvre diligente les délibérations qu’il vous plaira de prononcer.

Je vous remercie.

COMMUNIQUE FINAL DE LA SEANCE DE TRAVAIL ENTRE LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE ET LA CONFERENCE DES PRESIDENTS DE L’ASSEMBLEE NATIONALE

A son invitation, le Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, Monsieur Patrice TALON, a reçu le Bureau de l’Assemblée nationale, les présidents des Commissions permanentes et les présidents des groupes parlementaires, à l’effet de leur présenter les conclusions du Dialogue Politique tenu à Cotonou, les 10, 11 et 12 octobre 2019.
A cette occasion, le Président de la République a rappelé que les partis politiques enregistrés se sont réunis à son initiative en vue de se concerter dans le cadre d’un Dialogue Politique franc et responsable sur les questions politiques d’intérêt national.
A l’issue de ces assises, les partis politiques ont formulé les recommandations consensuelles portant sur :
la relecture de la Charte des partis politiques et du Code électoral ; l’institution des élections générales ;une meilleure représentation du peuple par les femmes ;l’actualisation et la mise en œuvre effective de la loi portant statut de l’Opposition ;des mesures d’apaisement politique.
En présentant ces recommandations, le Président de la République a plaidé pour leur prise en compte diligente par la représentation nationale.
Prenant acte des conclusions et des recommandations du Dialogue Politique, les participants ont salué l’initiative, félicité les acteurs et rassuré le Président de la République ainsi que l’ensemble du Peuple béninois de ce que les diligences nécessaires seront entreprises pour la prise en compte desdites recommandations. Il est apparu que la mise en œuvre de celles-ci appelle des mesures de nature législative dont une loi d’amnistie, s’agissant des événements des mois d’avril, mai et juin 2019 relatifs aux élections législatives.
A cet effet, un comité d’experts constitué du Facilitateur du Dialogue Politique et de ses Rapporteurs auxquels vont s’adjoindre trois (3) personnalités désignées par le Bureau de l’Assemblée nationale et deux (2) désignées par le Président de la République, sera chargé de la formulation technique des recommandations du Dialogue.

Cotonou, le 17 octobre 2019.

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *