.
.

Le triomphe de la vérité

.

Reversement dans la fonction publique: Patrice Talon régularise plus de 5000 agents


Le président Patrice Talon

La vérification de la régularité des opérations de reversement dans la fonction publique des agents occasionnels et autres en agents contractuels de l’Etat, décidée par le Conseil des Ministres du 11 janvier 2017, et conduite par une Commission interministérielle a porté sur un total de 37.607 dossiers ayant servi de base au reversement de 30.776 agents. En somme, la Commission a dénombré 25.135 agents régulièrement reversés et 5.641 qui l’ont été de manière fantaisiste. Entre autres irrégularités relevées, l’on note l’âge d’intégration des agents dans la fonction publique, les diplômes produits par certains agents. Par ailleurs, 3.860 agents ne se sont pas fait recenser mais percevaient leurs salaires. Le conseil des ministres tenu ce mercredi 11 septembre 2019 en examinant le compte rendu des travaux de cette vérification de la régularité des opérations de reversement dans la fonction publique des agents occasionnels et autres en agents contractuels de l’Etat a pris acte des résultats de ces travaux, mais a décidé, pour des raisons d’ordre social, de maintenir les agents concernés sauf ceux détenteurs de faux diplômes en service. Cette décision s’appuie sur le fait que les irrégularités constatées sont généralement imputables à divers responsables politiques et administratifs, et que les agents concernés sont en situation d’emploi depuis plus d’une dizaine d’années déjà. A travers la prise de cette décision, le Président Talon et son Gouvernement donnent la leçon du sens de responsabilité et de l’Etat. Cette décision sauve 5641 agents de l’Etat irrégulièrement reversés sans perdre de vue les non recensés, mais qui perçoivent des salaires. Ce qui constitue un soulagement pour ces agents et leurs familles à qui le Président Talon vient d’enlever un lourd fardeau. Il est à noter que les détenteurs de faux diplômes ne sont pas concernés par la mesure. Ces pratiques ont eu des impacts négatifs sur le fonctionnement et la performance de l’administration publique. Mais remettre en cause les emplois de ceux qui sont concernés par cette mesure pourrait engendrer des perturbations dans le fonctionnement de l’administration et aussi de la responsabilité des autorités politiques et administratives de l’époque. C’est fort de cela que le Gouvernement a pris cette décision compte tenu de son impact social.

Talon et son gouvernement posent un acte social exceptionnel

Le Conseil des ministres de ce mercredi, 11 septembre, s’est penché sur le cas des agents restés au service de l’Etat depuis le 31 décembre 2007 mais non rémunérés. Mû par un souci d’équité et de justice sociale, et sensible au calvaire que vivent les concernés, le conseil a pris la décision de la levée de la mesure de suspension de reversement dans la fonction publique qui les frappait.Le gouvernement a ainsi décidé de faire procéder, à titre exceptionnel, à la régularisation de leur statut afin qu’ils deviennent formellement des agents de l’Etat. Cet acte de haute portée sociale qui vient comme une bouffée d’oxygène concerne 2476 agents répartis dans divers ministères. Restés au service de l’administration depuis le 31 décembre 2007, ils n’avaient toujours pas fait l’objet de reversement avant la suspension du processus le 11 janvier 2017.Il s’agit de 2476 agents répartis dans divers ministères. Le Ministre du Travail et de la fonction publique est instruit pour prendre les dispositions nécessaires afin que la Commission dédiée traite diligemment les dossiers des intéressés pour aboutir à la signature de leurs contrats. Le gouvernement étant déterminé à lutter contre le faux, notons que la mesure ne concerne pas les agents dont les diplômes se sont révélés faux.

Flore S. NOBIME et Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *