.
.

Le triomphe de la vérité

.

Can Egypte 2019: Le Bénn, une révélation


Pour sa quatrième participation à une phase finale de la Coupe d’Afrique des nations, le Bénin n’aura pas été ridicule sur la terre des Pharaons. Classé dans le groupe F avec deux cadors dont le champion en titre, le Cameroun, suivi du Ghana et de la Guinée-Bissau, les coéquipiers de Stéphane Sessègnon avec à leur tête Michel Dussuyer qui marque son grand retour, sortent de cette poule en tant que meilleur troisième. Un bon palmarès obtenu après trois matchs nuls et un doublé de Michael Poté, face au Ghana. L’attaquant d’Adana Demirspor, en Turquie, restera d’ailleurs le meilleur buteur béninois de la compétition. En huitième de finale face aux Lions de l’Atlas, le Maroc, le talent du jeune gardien, Saturnin Allagbé, s’est révélé au monde du football, au regard de ses belles sorties, de sa vigilance dans les buts béninois et aussi, de ses réflexes inattendus lors de la séance fatidique des tirs aux buts remportée par le Bénin (4-1). Une performance qui lui permet de porter le titre de meilleur gardien dans l’équipe type des 8èmes de finale de la Can Egypte 2019. Le Bénin, seule équipe qualifiée du groupe F en quart de finale, va malheureusement tomber les armes à la main, face au Sénégal de Sadio Mané (1-0). Il faut noter que cette participation des Ecureuils a procuré joie, fierté et sensations positives au public béninois. Ils ont fait preuve d’abnégation et ont montré un autre visage du Bénin qui, en 3 participations antérieures, n’avait glané qu’un seul petit point et était toujours sorti dès la phase de poule. Cette fois-ci, le Bénin atteint l’étape des quarts de finale et reste dans le top 8 des meilleures équipes du continent. Une première dans une phase finale de la Coupe d’Afrique des nations qui est surtout due aux réformes du gouvernement Talon à la Fédération béninoise de football qui ont contribué à remobiliser les énergies et à redonner confiance aux joueurs. Il s’en est suivi l’accompagnement infaillible pour assurer un meilleur traitement à l’entraineur, au staff technique, susciter plus de motivation et d’engouement aux joueurs à affronter les grandes équipes, sans oublier la communion de tous les acteurs et du public autour du football. Les futures générations de footballeurs ont donc l’obligation de copier cet exemple et surtout, de battre le record qui vient d’être établi par les Ecureuils à la Can 2019.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *