.
.

Le triomphe de la vérité

.

CAN Total Egypte 2019/Ghana-Bénin 2-2: Les Ecureuils perdent 2 points en offrant 2 buts aux Black Stars


Le Bénin a accroché le Ghana (2-2), lors de sa première sortie pour le compte de la phase finale de la coupe d’Afrique, Egypte 2019. En effet, le mardi 25 juin 2019, Les Ecureuils du Bénin conduits par Michel Dussuyer ont obtenu un précieux match nul. Ainsi, le Bénin est deuxième du groupe F devant Ghana et derrière le Cameroun vainqueur de la Guinée Bissau (2-0). Un résultat qui en réjouit plus d’un, d’autant que jamais la sélection béninoise n’a fait une telle performance devant une grosse cylindrée de cette compétition phare du football africain. Mais, au fond, les hommes de Michel Dussuyer pouvaient faire mieux. Face à ce Ghana pas fringant comme l’on attendait, les Ecureuils ont laissé filer une chance. D’ailleurs, ils ont été les premiers à ouvrir le score juste après 1minute 46 secondes, soit le but le plus rapide de la première journée. Une avance qui n’aurait jamais été rattrapée si, la défense par son alignement n’avait pas couvert Jordan Ayew un peu avancé qui va retrouver son grand frère André qui d’une frappe du gauche n’a laissé aucune chance à Fabien Farnolle. 1-1. Les hommes de Kwesi Apiya avaient les arguments pour terminer la première partie sur le score de 1-1. Mais, toujours généreux et encore moins concentrés, les Ecureuils ont encaissé un deuxième but, encore plus facile que le premier. Ceci du fait que sur une action anodine, Jordan Ayew au pressing sur Olivier Verdon, va profiter du raté du défenseur béninois pour trouver la lucarne de Fabien Farnolle d’un tir sec. Ainsi, les Ecureuils toujours pas dominés franchement concèdent la première partie. Ce qui ne serait jamais arrivé si la concentration n’avait pas déserté certains joueurs.

Du retour de la pause, les Ecureuils qui ont toujours fait le jeu à égalité avec les Black Stars,  ont   continué à produire du jeu sans trouver la faille. Mais, John Boye   écope d’un second avertissement et est expulsé du terrain. Réduit à 10, le Ghana laisse le jeu au Bénin. Dans la foulé, les Écureuils  égalisent par l’entremise de Poté qui fait alors un doublé. S’ils ont eu la possession de la balle, jamais, ils n’ont mis Wakaso et les siens à nouveau en difficulté. Ainsi, les Ghanéens s’en sortent bien   aidés par la faiblesse de l’attaque béninoise et l’esprit minimaliste qui l’a animé en fin de rencontre. On nous dira « qu’un point vaut mieux que 3 que tu n’auras pas ». Oui, mais là où il y a des possibilités, il faut savoir en profiter. Et ce mardi soir, les Ecureuils n’ont pas profité de la faiblesse de leurs adversaires. Car, ce Ghana là était bien prenable.

Anselme HOUENOUKPO, depuis Ismailia (Egypte)

 

Théophile Biyamo, journaliste à Equinoxe Tv

« Ce match a été légèrement équilibré. En deuxième mi-temps après la sortie du joueur ghanéen, le Bénin pouvait prendre le contrôle du match. Mais, les joueurs béninois n’ont pas cru en leur potentialité. On dirait qu’il y a eu un complexe ghanéen qui a cours au sein de l’équipe béninoise. Et au lieu de jouer dans les espaces pour contrôler le match, ils ont continue à jouer dans le même registre. Ils n’ont pas accéléré pour fatiguer les joueurs ghanéens qui étaient en infériorité numérique. C’est cela qui a été surprenant.

Mais je pense que le Bénin a une bonne équipe. Pourvu qu’elle sache comment contrôler le match. Il y a beaucoup de fausses notes techniques et il faut corriger cela. S’ils arrivent à le faire, le Bénin peut gagner n’importe quelle équipe. Il y a des joueurs capables dans cet effectif. Mais à un moment donné, c’est comme s’ils ont peur de prendre des initiatives.

Le Bénin aurait pu battre le Ghana que personne ne va crier. Parce que les Ecureuils ont eu plus de situations dans les 18m que les Black Stars ».

 

Martial Adomou, ex international béninois

« C’est un bon point que le Bénin vient d’avoir à l’issue de ce premier match qui est quand même très difficile. Le Ghana étant une très grande équipe et nos joueurs s’étant bien comportés, je dis bienvenue à ce point du nul.

Maintenant, nous aurions pu réaliser aussi l’exploit. Notre équipe, après la réduction à 10 du Ghana, pouvait en profiter. Mais, on ne l’a pas fait. Cela pose l’éternel problème d’absence de vrai buteur dans cet effectif. Il faut noter aussi l’absence de Stéphane Sessègnon qui a aussi pesé sur l’équipe.

Après ce que l’équipe a présenté comme jeu et obtenu comme résultat, je crois que le prochain match sourira au Bénin, surtout que Stéphane Sessègnon sera de retour. Mais, il faut aussi faire attention et jouer à fond. Car la Guinée Bissau déjà battue voudra se relancer ou se donner encore espoir. Donc, c’est un autre match difficile qui nous attend. »

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *