.
.

Le triomphe de la vérité

.

6ème édition de la Semaine des frontières à l’Abegief: Marcel Baglo expose les défis du Bénin au profit des populations frontalières


L’Agence béninoise de gestion intégrée des espaces frontaliers (Abegief) organise depuis le vendredi 07 juin 2019, la 6ème édition de la semaine des frontières béninoises. En prélude à cette activité, le directeur général de l’Abegief, Dr Ayité Marcel Baglo a tenu le jeudi 06 juin dernier à l’hôtel Golden Tilup à Cotonou, une conférence d’annonce de cette activité en présence des cadres des ministères de la défense, de l’intérieur et de la sécurité publique. Il était question pour Dr Ayité Marcel Baglo, d’exposer aux professionnels des médias, les défis du Bénin au profit des populations frontalières.

Placée sous le thème« Valoriser les espaces frontaliers pour une meilleure sécurisation du territoire national», la 6ème édition de la Semaine des frontières béninoise (Sfb) est accompagnée cette année d’une particularité. Il s’agit de la grande campagne dénommée «mobilisation nationale au profit des espaces frontaliers», qui se déroulera jusqu’au 31 décembre 2019’’. En effet, dans son exposé, le Dg/Abegief, Dr Ayité Marcel Baglo a expliqué que, malgré les efforts consentis depuis une quinzaine d’années, pour sauvegarder l’intégrité territoriale, garantir la souveraineté du Bénin, développer la citoyenneté nationale chez les populations frontalières et promouvoir la coopération transfrontalière, ces populations frontalières ne bénéficient toujours pas encore du minimum vital.«Malgré leur énorme contribution au développement économique du pays, les espaces frontaliers sont confrontés à plusieurs difficultés dont le manque drastique d’infrastructures sociocommunautaires, le faible maillage territorial des unités de forces de défense et de sécurité et le faible niveau d’abornement des frontières », a-t-il précisé avec des exemples à l’appui. Le conférencier a évoqué les cas des localités qui manquent d’eau potable, de centres de santé, d’écoles, de pistes d’accès, des enfants qui n’ont pas d’actes de naissances ou pour faute d’insertion sont livrés aux groupes terroristes. Ce qui contraint parfois les populations frontalières à satisfaire leurs besoins fondamentaux dans le pays voisin et encourage l’exploitation de ressources minérales en territoire béninois par des ressortissants des pays limitrophes. Une situation qui a longtemps affaibli la souveraineté du Bénin et qui , continue selon le Dg Abégief, de mettre en cause la responsabilité de l’Etat et celle du peuple béninois en général.
Il faut par ailleurs retenir que l’objectif général de la Sfb 2019 est de poursuivre la dynamique d’information, de sensibilisation de tous les acteurs concernés et du grand public et susciter la contribution de toutes les parties prenantes à l’atteintes des résultats de la Pndef.

Fédérer les énergies pour sauver des populations frontalières
Dr Ayité Marcel Baglo invite le peuple béninois à une mobilisation nationale au profit des espaces frontaliers. Il insiste sur le fait que l’Etat seul ne peut tout faire et jette des idées sur de potentiels actes à poser dans les localités frontalières pour renverser la donne. « Vous imaginez que l’Etat envoie un médecin ou une sage-femme dans une localité frontalière, ou même un enseignant. Ce dernier est contraint de faire des dizaines de kilomètres pour rejoindre son lieu de travail ou son domicile. Ce qui le livre à des heures tardives à des braquages ou des pannes pour desquelles il n’aura pas tôt de solution. Dans ce cas, l’Abegief demande à ceux qui ont les moyens de construire des logements à mettre en location dans ces localités de sorte à permettre aux fonctionnaires affectées dans ces zones de vivre dans des conditions plus ou moins acceptables et êtres proches de leur lieu de travail. « Si non, imaginez un enseignant qui vit dans la direction qui fait office en même temps de son bureau », a déploré le Dg Abegief. C’est d’ailleurs pour cela et en dépit des efforts du gouvernement, que le conférencier principal estime qu’il faut changer de paradigme. «Les Etats doivent faire face aux nouvelles menaces et au terrorisme. Le Bénin n’étant pas du reste, doit pour le moins les prévenir. Autant de situations qui interpellent et renvoient stratégiquement à une synergie d’actions», a-t-il martelé. Il a renchéri que la gestion des espaces frontaliers étant pluridimensionnelle et nécessitant la contribution effective de toutes les parties prenantes, il est important que les ministères sectoriels, les forces de défense et de sécurité, la société civile, les partenaires techniques et financiers et autres s’approprient la politique nationale de développement de espaces frontaliers et participent activement à son opérationnalisation.
Il est important de rappeler qu’en dehors du message du ministre de l’intérieur et de la conférence de presse de lancement, plusieurs autres activités sont programmées dans le cadre de la 6ème édition de la semaine des frontières béninoises. Il s’agit, entre autres, de la consultation médicale foraine du 10 au 15 juin à Bassila et à Ouaké, l’inauguration et remise de la base navale de Madécali à l’Etat-major général le 11 juin à Madécali (Malanville), la remise d’actes de naissance dans les communes frontalières concernées (opération Ravip). Plusieurs autres activités sont prévues pour couvrir la période du juin au 31 décembre 2019.

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *