.
.

Le triomphe de la vérité

.

A l’occasion de son vote: Le candidat Cressan Agossou lance un appel à un sursaut patriotique


Cressan Agossou, 2è titulaire sur la liste BR dans la 6è circonscription électorale

Il sonnait 09h 55 minutes ce 28 avril, quand la délégation du candidat 2è titulaire du Bloc Républicain dans la 6è circonscription électorale, a franchi le seuil du portail de l’Epp Tokan centre. Tout doucement, le cortège qui l’y amène est parti s’immobiliser sous les arbres qui servent d’abri à de nombreux électeurs venir accomplir leur devoir civique dans le cadre du scrutin législatif devant permettre l’élection des députés de la 8è législature. Quelques minutes après, un jeune vêtu de bleu sort du dernier véhicule. Il s’agit du 2è titulaire sur la liste du parti Bloc Républicain, Cressan Agossou. Après avoir salué les populations présentes, celui-ci s’est rendu dans le bureau de vote où il a accompli son devoir civique sur fond de satisfaction et de fierté. A sa sortie de l’isoloir, il a profité de l’occasion à lui offerte par les hommes des médias pour exhorter le peuple béninois à préserver la paix au nom de la patrie.

Lire ci-dessous son message

C’est un devoir civique que je suis venu accomplir comme tout bon citoyen béninois. Je sens une fierté d’avoir accompli ce devoir. Je me sens dans la peau d’un patriote, celui-là qui aime la République. Je suis heureux de constater qu’il y a une bonne ambiance dans le centre de vote et un peu partout dans la ville. J’aurais voulu que ça soit ainsi sur toute l’étendue du territoire national. Je l’espère vivement. Nous constatons que les populations sortent, principalement dans la zone de Tokan, elles sont sorties massivement pour accomplir leur devoir civique. C’est la première fois que je suis candidat aux législatives. Donc, c’est un sentiment à double degré qui m’anime. Celui d’un simple citoyen et d’un candidat et si Dieu l’accepte, d’un futur représentant du peule. A ce titre, j’essaie de lire un peu sur les visages des populations de mon fief pour voir à quel point, ils sont déçus de ce qui se passait jusque-là. Mais nous tendons déjà vers ce qu’on appelle le renouvellement de la classe politique. Je vois que c’est un devoir pour moi de puiser dans les ressources nécessaires qui sont les miennes pour pouvoir répondre convenablement aux attentes de ces populations. Je suis conscient que ce ne sera pas facile, ni aisé mais je prends déjà les dispositions les plus adéquates pour représenter dignement le peuple béninois. Je souhaite que tout se passe dans la paix comme cela se passe en famille. Que nous reconnaissons que nous n’avons qu’une seule patrie, une seule République. Donc, on n’a pas intérêt à mettre cela en feu. Qu’on sache que si on n’est pas en compétition aujourd’hui, ce n’est pas la fin du monde. Il y a beaucoup de choses qui restent devant soi. Donc, il faut laisser ceux qui sont en compétition et penser à d’autres perspectives, puisque d’ici quelques mois, nous serons appelés pour d’autres obligations. Donc, ceux-là qui ont encore l’intention d’embraser le pays, qu’ils veuillent regarder qu’on n’a qu’un seul pays et qu’on n’a pas où aller quand ils vont mettre leur plan en exécution. Je les prie de regarder la patrie, ce que nous avons de plus cher en commun et de savoir que ce n’est pas la fin du monde quand on n’est pas en compétition.

Laurent D. Kossouho

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *