.
.

Le triomphe de la vérité

.

Invité de l’émission spéciale « Instant Politique » à l’Ortb: Talon appelle les acteurs politiques à préserver le Bénin


Le président Patrice Talon

«Je voudrais prier la classe politique, les leaders politiques de ne pas appeler à incendier le pays. Si ce pays leur tient tant à cœur et qu’ils ont vocation à le diriger aujourd’hui ou demain, ce n’est pas un pays brûlé, ce n’est pas un pays en cendres qu’ils auront à diriger demain» a   laissé entendre hier le Chef de l’Etat, Patrice Talon, invité de l’émission télévisée « Moment politique » sur la télévision nationale. Selon lui, ne pas participer à une élection, la vie ne s’arrête pas là. « La vie ne finit pas à un échec. Cela souvent vous permet d’être plus aguerri, d’avoir peut-être des succès inespérés plus grands demain » a-t-il conseillé. « Appeler à brûler le pays parce qu’on ne va pas à une élection, ce n’est pas responsable. Ce n’est pas bien. Il faut souhaiter que, même si les élections doivent avoir lieu dans ces conditions, que cela nous permette d’aller de l’avant, que cela nous permette de mieux construire notre pays, et que ce qui ne va pas maintenant, qu’on puisse le corriger dans les jours à venir afin que l’on ne retrouve plus ce genre de choses » souhaite le président de la République. « Mais il ne faut pas brûler le pays, et je ne le permettrai pas d’ailleurs » préviendra-t-il.

Patrice Talon a par ailleurs tenu à rassurer le peuple par son action. « Quand j’ai souhaité une révision de la Constitution et que nous ne l’avons pas obtenue, je me suis incliné. Je suis un homme d’action. Mais je veux que l’action s’opère dans le champ tracé et encadré par la Constitution. Il ne faut pas que la volonté d’agir nous fasse sortir du cadrage constitutionnel. C’est bien pour ça que je voudrais dire à mes concitoyens que je resterai autant un homme d’action, autant un défenseur de la démocratie, des libertés, de la rigueur, et du respect de l’ordre constitutionnel pour lequel j’ai prêté serment.» a-t-il  ajouté. « Notre démocratie, même si elle est parfois peut-être mise à l’épreuve par la compréhension que nous avons de ce qui se passe dans la Cité, notre démocratie, elle est dynamique, elle est vivante, elle est solide, elle se renforce, et elle va servir notre développement. Notre démocratie permettra au Bénin (aujourd’hui ce n’est pas encore le cas. Mais ça viendra très vite) permettra d’avoir une gouvernance efficace pour sortir du sous-développement et de la pauvreté. Il ne sert à rien de se contenter d’une démocratie aisée, confortable qui, malheureusement, nous maintient dans la perversion, maintient et éternise nos travers, nos insuffisances et in fine nous amènera dans le chaos. Et c’est pour cela que la démocratie doit rester un outil de développement. Et toutes les fois qu’en respectant les dispositions de l’ordre constitutionnel, en préservant la démocratie, nous allons trouver les voies et moyens pour corriger nos travers, nous allons le faire parce que c’est cela qui nous permettra de mieux vivre. » a-t-il laissé entendre.

Christian TCHANOU

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *