.
.

Le triomphe de la vérité

.

Polémique autour de la campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole: Benjamin Hounkpatin clarifie et rassure les populations


Le ministre de la Santé, Pr Benjamin Hounkpatin

Quelques jours après la campagne nationale de vaccination contre la rougeole et la rubéole couplée à la supplémentation en vitamine A aux enfants de 9 mois à 14 ans, plusieurs voix se sont élevées contre cette campagne,la rendant responsable du décès d’enfants vaccinés. Dans un point de presse ce lundi 25 mars, le ministre de la Santé, le professeur Benjamin Hounkpatin, est monté au créneau pour apporter des clarifications sur la situation et rassurer les populations. « …le Gouvernement de la République du Bénin ne saurait organiser une campagne de vaccination pour nuire à ses propres enfants », a-t-il souligné, s’insurgeant contre ceux qui, sur les réseaux sociaux, discréditent cette campagne. Lire l‘intégralité de la déclaration du ministre de la Santé.

POINT DE PRESSE DU MINISTRE DE LA SANTE, LE PROFESSEUR BENJAMIN I. B. HOUNKPATIN, SUR LES MANIFESTATIONS ADVERSES POST IMMUNISATION (EFFETS INDÉSIRABLES DE LA VACCINATION) ENREGISTRÉES A L’OCCASION DE LA CAMPAGNE NATIONALE DE VACCINATION CONTRE LA ROUGEOLE ET LA RUBÉOLE COUPLÉE A LA SUPPLÉMENTATION EN VITAMINE A AUX ENFANTS DE 9 MOIS A 14 ANS

DU 5 AU 11 MARS 2019

Béninoises et béninois

Chers compatriotes

Chers journalistes et représentants des organes de presse

Mesdames et Messieurs 

 

Depuis quelques jours, circulent sur les réseaux sociaux des informations tendant à discréditer les actions de santé, notamment la Campagne nationale de Vaccination contre la Rougeole et la Rubéole couplée à la supplémentation en vitamine A aux enfants de 9 mois a 14 ans (CARR) organisée sur l’ensemble du territoire national du 5 au 11 mars 2019.

 

En effet, le 22 Mars 2019, un journaliste de Bénin web TV a publié un article sous le titre : «Bénin: 3 décès après une campagne de vaccination contre la rougeole et la rubéole», tendant à  rendre ladite campagne responsable de 3 cas de décès enregistrés chez des enfants ayant présenté des Manifestations Adverses Post Immunisation (MAPI).

Cette publication en ligne a été reprise par des internautes avec des commentaires allant dans tous les sens.

 

Je voudrais à travers ce point de presse rassurer tout le peuple béninois et surtout les parents que le Gouvernement de la République du Bénin ne saurait organiser une Campagne de Vaccination pour nuire à ses propres enfants.

 

Mesdames et Messieurs les journalistes

Chers compatriotes!

Les vaccins sont largement utilisés à travers le monde pour prévenir la survenue, en particulier chez les enfants, de maladies infectieuses mortelles qui sont évitables. Les vaccins utilisés par le Programme Elargi de Vaccination du Bénin sont pré-qualifiés par l’Organisation Mondiale de la Santé. Comme pour tout produit de santé, leur utilisation peut s’accompagner d’effets indésirables appelés dans le jargon médical « Manifestations Adverses Post Immunisation ».

 

Au cours de la dernière campagne organisée sur toute l’étendue du territoire national, du 5 au 11 mars 2019, nous avons enregistré :

  • 5 220 834 enfants vaccinés avec 81 cas de MAPI graves ce qui représente un taux de 1,5 cas pour 100 000 enfants vaccinés.
  • 9 décès dont 5 au Centre hospitalier universitaire de la zone sanitaire Abomey-Calavi/So-Ava, 1 au CHD Zou, 1 à l’Hôpital de Zone de Pobè et 2 au CHD Ouémé.

Du point fait par les équipes médicales qui ont assuré la prise en charge desdits cas, la plupart des enfants décédés souffraient d’autres affections avant la vaccination. Il y a donc lieu d’attendre l’avis du Comité des experts MAPI pour statuer sur le lien de causalité.

Au Bénin, depuis la création du Programme élargi de Vaccination en 1982, un dispositif de surveillance des MAPI a été mis en place, et permet leur notification, leur prise en charge gratuite et leur investigation.

Dans la situation actuelle, le Comité national des experts MAPI n’ayant pas encore statué, il est précoce de lier ces cas de décès à la vaccination. Au demeurant, toutes les dispositions sont prises pour que ces cas de décès soient audités.

 

Mesdames et messieurs, chers amis de la presse,

Je saisis l’occasion pour vous inviter à vous rapprocher en toutes circonstances des responsables sanitaires des zones sanitaires, des départements et du niveau national pour avoir des informations crédibles sur les événements en lien avec la mise en œuvre des différentes activités de santé.

Ne pas le faire, c’est prendre le risque de diffuser maladroitement des informations sensibles, souvent incomplètes qui sèment la panique et le désarroi au sein de l’opinion publique.

C’est pourquoi je voudrais vous convier à plus de responsabilité et de professionnalisme dans le cadre du service d’intérêt public qui est le vôtre.

Je vous inviterai très bientôt pour un second point de presse sur les résultats de l’édition 2019 de la Campagne nationale de vaccination contre la rougeole et la rubéole couplée à la supplémentation en vitamine A aux enfants de 9 mois à 14 ans.

Merci pour votre attention.

Vive la santé pour tous au service de nos populations !

Vive la Vaccination !

Vive le Bénin !

Je vous remercie !

 

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *