.
.

Le triomphe de la vérité

.

Bavures policières lors du Match Bénin-Togo 2-1: Un témoin raconte le drame, de lourdes sanctions à la police


L’une des victimes transportée sur civière

C’était sous le soleil de plomb de dimanche. Les Écureuils étaient à deux doigts de la qualification et le peuple béninois voulait participer à la grande messe pour soutenir son équipe. Mais à l’entrée E4 du stade de l’Amitié, la masse des supporters se heurte au zèle d’un policier qui finira par tirer sur la foule, faisant un blessé grave. Un témoin raconte :« Il y avait un nombre important de supporters qui voulaient prendre par l’entrée E4 pour accéder au stade. Mais, selon les agents de police qui étaient là, le premier critère pour laisser les gens entrer, était qu’il fallait être en jaune. Ensuite, ils ont dit que le stade était plein et qu’il n’était plus possible d’entrer. On a passé près de deux heures à négocier avec eux. Mais pendant qu’on était là, il y a eu la fanfare de l’armée qui est arrivée. Il fallait les faire entrer. Quand ils s’apprêtaient à les faire entrer, les autres supporters ont dit qu’ils étaient là avant les éléments de l’armée et que s’il y avait de place pour eux, il devrait y en avoir pour les autres aussi. Excédés, les policiers ont demandé aux gens de faire un rang. Ils ont alors amené des barricades pour délimiter la zone. Pendant qu’on se préparait, ils ont tenté de faire entrer les fanfares de  l’armée. Mais les gens ne s’exécutaient pas vraiment. C’est pendant qu’ils tentaient de mettre de l’ordre,   qu’on a entendu des coups de feu.  Immédiatement, tout le monde s’est aplati. On s’est couché par terre. Quand on s’est relevé, on a vu un policier qui  tenait son arme en main et sortait du lot pour partir. On s’est rendu compte en nous relevant qu’il y avait quelqu’un qui était atteint. Il y avait du sang partout. J’ai vu un des collègues du policier se rapprocher de lui pour lui demander pourquoi il avait fait ça. Ils sont allés le chercher pour qu’il vienne voir qu’il avait touché quelqu’un. Les supporters ont commencé à leur jeter des pierres. Je n’ai plus suivi comment il a été exfiltré, sinon les gens allaient le tuer. Mais il faut dire qu’auparavant, ce même agent, au début, avait déjà fait usage de gaz lacrymogène. Il y a un de leurs responsables qui était venu le sermonner pour leur dire : « Je ne veux pas d’usage excessif de force venant de vous. Vous devez savoir comment contrôler la foule et parler aux gens. Ils comprendront. » Avec le déchaînement des supporters qui lançaient des pierres aux policiers, ils ont été obligés de fermer les entrées E4 et E5 et sont entrés dans le stade. Sinon, ils seraient lynchés. Le supporter blessé a été pris en charge par des équipes de secours.

De lourdes sanctions à la police

L’agent de la Police Républicaine, auteur d’une bavure le dimanche lors du match Bénin-Togo, comptant pour la 6ème et dernière journée des éliminatoires de la Can Egypte 2019, remportée par les Écureuils du Bénin (2-1), n’est plus libre de ses mouvements. Selon les informations, cet élément a été mis aux arrêts. Tout comme lui,  le Directeur départemental et le Commissaire de Kpondéhou  qui sont les responsables hiérarchique du mis en cause ont été aussi suspendus de leurs fonctions. C’est la forte mesure prise par la  haute hiérarchie de la police républicaine qui visant  à situer les responsabilités  des uns et des autres dans le drame qui est survenu autour de ce match et qui a occasionné deux morts et des blessés graves. Selon les faits,  certains supporteurs béninois, pris par l’envie de suivre cette ultime rencontre de leurs propres yeux, et surtout du fait de la gratuité de l’entrée annoncée par l’organisateur dudit match, ont forcé le passage mettant du coup en péril  le dispositif sécuritaire. C’est alors que des coups de feu ont retenti faisant d’autres  dégâts, dont un blessé grave. Ce qui a valu ces sanctions infligées tant à l’auteur de la bavure qu’à ses responsables hiérarchiques.

Anselme HOUENOUKPO et Olivier ALLOCHEME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *