.
.

Le triomphe de la vérité

.

Décès de Stan Tohon: Plusieurs artistes présentent leurs condoléances à la famille éplorée


Les artistes signant le cahier de condoléances

Les artistes béninois continuent de pleurer la disparition du roi du « Tchink System », Stan Tohon, de son vrai nom Roger Stanislas Tohon, décédé le 26 février dernier en France des suites d’une longue maladie. C’est dans ce cadre qu’une délégation d’artistes musiciens, comédiens et compositeurs s’est rendue à son domicile sis à Gbèdjromèdé ce 1er mars, pour rendre un vibrant hommage à sa mémoire et exprimer leur compassion à la famille éplorée, en attendant le retour de sa dépouille mortelle au bercail. Etaient présents à cette cérémonie, le président de la Confédération béninoise de danse, Aladé Koffi Adolphe, l’artiste humoriste Prince Yadjo, le compositeur Bobo D, Zébra Pharaon, la princesse du Tchink System Sonia, et bien d’autres acteurs du showbiz béninois. Aucun d’eux n’a pas tari de mots pour exprimer son amertume suite à l’annonce de décès de celui qu’ils appellent affectueusement « Baobab ». « Stan Tohon est celui qui a dit à Bobo D de me produire et il l’a fait. Il m’a par la suite, donné tous les pouvoirs de Tchingounmê dans son salon et c’est aussi sur sa scène que j’ai chanté pour la première fois devant un grand public » a expliqué Sonia, l’auteure de la chanson « Vidomingon », ajoutant que Stan Tohon, de son vivant, a été une bonne personne.

Quelques artistes au domicile de Stan Tohon

L’artiste Zébra Pharaon, cousin de l’illustre disparu quant à lui souligné qu’il ne peut jamais l’oublier pour tout ce qu’il a fait pour sa promotion. « C’est grâce à lui que j’ai été formé en musique et je suis resté avec lui pendant plus de 15 ans en tant que son danseur et son percussionniste sur différentes scènes », a-t-il expliqué. Le danseur professionnel Aladé Koffi Adolphe qui a été l’un des premiers danseurs de Stan Tohon regrette pour sa part, le départ d’un ami qui a tout donné pour porter haut la musique béninoise. Selon lui, Stan Tohon alias ‘’Papi Grandé’’ a consacré la majeure partie de sa vie à la musique et plus spécialement au « Tchink system », un rythme qu’il a créé pour promouvoir la culture béninoise et qui est un mariage entre le rythme « Tchingounmê » originaire des Collines et la musique moderne avant de se séparer du micro et de son public à l’âge de 64 ans. Il laisse derrière lui, une veuve, deux enfants et une génération de jeunes artistes engagés à faire du Tchink system, à l’instar de Sonia, Prince Guédéssi, Zébra Pharaon, Lèvodjo Star, Yélian et bien d’autres. Depuis l’annonce de son décès en France, beaucoup de Béninois s’interrogent sur l’endroit où il reposera à jamais. Sur la question, Zébra Pharaon qui est un proche de la famille du défunt rassure que sa dépouille sera bel et bien rapatriée au Bénin pour être inhumée à son domicile qu’il a décidé de faire un musée artistique. Au nom de tous ses collègues présents à cette cérémonie, Bobo D a signé le cahier de condoléances ayant sanctionné cette visite.

Laurent D. Kossouho (stag.)

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *