.
.

Le triomphe de la vérité

.

XVèmes Journées de la DAF/AIP: Les défis du pathologiste au cœur du conclave de Cotonou


Les XVèmes« Journées de la Division d’Afrique francophone de l’Académie internationale de pathologie » (Daf/Aip) ont été lancées ce mercredi, 27 février à Cotonou. Organisépar la Division Afrique francophone de l’Académie internationale de pathologie avec le Gouvernement, l’Université d’Abomey-Calavi, la Faculté des sciences de la santé, le conclave se tient à l’Infosec et réunit environ 200 participants. Ce congrès qui prend fin le vendredi 1er mars se penche sur « Les défis du pathologiste dans la prise en charge des maladies ».

Informer, échanger, partager et communiquer sur les  enjeux liés à l’anatomie pathologique en Afrique francophone. C’est l’objectif principal de ces journées placées sous le thème « Les défis du pathologiste dans la prise en charge des maladies ». A l’ouverture officielle des travaux ce mercredi, la présidente du comité d’organisation, Pr Marie Thérèse Akele-Akpo, a déroulé les temps forts de cette rencontre internationale qui réunit pendant trois jours à Cotonou, environ 200 participants venus des pays francophones d’Afrique et de France. Trois sujets sont retenus pour meubler ces XVèmes journées : « la place du pathologiste en 2019 dans le diagnostic des maladies infectieuses tropicales » ; « la tumeur vésiculaire non invasive avec noyau de type papillaire dans la pathologie thyroïdienne », et« la classification des carcinomes ovariens ». A ces conférences qui sont des sessions d’enseignement post universitaire, il faut ajouter une réflexion générale sur la cytologie clinique en Afrique ; la formation en immunohistochimie des médecins pathologistes et des techniciens. Suivront  les communications sur des expériences variées des pathologistes et des praticiens d’autres disciplines. Avant le démarrage officiel des travaux, Pr Mohenou Isidore Diomande de la Côte d’Ivoire a entretenu les participants sur « Les défis du pathologiste dans la prise en charge des maladies ». Cette conférence inaugurale, qui a planté le décor, a été l’occasion pour le spécialiste de partager avec le public, les champs d’action du pathologiste qui, selon Pr Marie Thérèse Akele-Akpo, « travaille en interrelation avec d’autres disciplines et a une grande responsabilité dans le diagnostic de certitude et le suivi de nombreuses affections ».Ont pris part à la cérémonie d’ouverture, Pr Jean-Marie Kabongo, le président de la Daf/Aip,  Pr Marcel Djimon Zannou, le vice-recteur de l’Université d’Abomey-Calavi chargé des affaires académiques et Dr Liamidhi Salami, le conseiller technique aux Soins de santé primaires du ministre de la Santé.

Flore NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *