.
.

Le triomphe de la vérité

.

Coopération Bénin-Fonds Arabes: La Badea décaisse 23 milliards pour les Universités thématiques


Dr Zul Kifl Salami, chargé de mission du chef de l’Etat

Une délégation de la Banque arabe pour le développement économique de l’Afrique ( Badea) est au Bénin pour l’évaluation du projet de construction et de réhabilitation de deux universités. C’est le fruit des résultats de la dernière visite du directeur général de cette banque, en juillet 2018, qui a promis accompagner le gouvernement béninois dans son Programme d’actions plus particulièrement dans le secteur de l’enseignement supérieur. En effet, conduite par Mounir Benséddick, la délégation de la Badea à Cotonou a pour mission d’évaluer le projet d’appui des universités thématiques à savoir : l’Université nationale d’agriculture de Porto-Novo et celle des Sciences technologiques, ingénierie et mathématiques d’Abomey. Selon le chef de file de la délégation de l’institution, ces universités seront dotées d’infrastructures pédagogiques et administratives pour augmenter la capacité d’accueil des étudiants. Aussi, la délégation est-elle au Bénin pour voir l’avancement des projets en cours financés par la banque.

Lors des séances d’échanges, les différents sites et leurs caractéristiques ont été présentés à la délégation. La certitude que les projets bougent au Bénin est aussi et surtout un facteur motivant de cette initiative. Pour Dr Zul Kifl Salami, chargé de mission du chef de l’Etat, « c’est une prise de conscience de la part du gouvernement du problème central que pose l’exécution des projets. Les bailleurs de fonds n’interviendront pas de manière massive comme on le souhaite s’ils n’ont pas la certitude qu’effectivement les projets bougent ».

La ministre de l’enseignement supérieur, Marie Odile Attanasso s’est réjouie pour sa part de l’aide qu’apporte la Badea à l’enseignement supérieur. Après avoir remercié la délégation, elle a pris l’engagement de ne pas décevoir l’institution. « Je crois que vous allez être surpris d’être obligés de nous donner plus que vous n’avez prévu parce que nous allons le faire avec la plus grande célérité pour mériter de vous la confiance et l’accompagnement qu’il faut pour que vous nous aider à révéler le Bénin à travers l’enseignement supérieur », a promis Marie Odile Attanasso.

Aux dires du directeur général de la Caisse autonome d’amortissement, Arsène Dansou, de nouveaux projets que le Bénin souhaiterait voir financer par la Badea et les autres partenaires des fonds arabes seront présentés à la délégation.

 

Visite des sites

La délégation de la Badea s’est aussi rendue sur le terrain. Elle a d’abord visité le site de l’Université Nationale d’Agriculture (Una) de Porto-Novo. «Il y avait des écoles qui ne rimaient pas bien avec la politique nationale (…) Donc il y en a qu’on a restitué, il y a eu de nouvelles écoles qui sont créées et donc ça fait qu’aujourd’hui on a 09 écoles », a informé le recteur de l’université nationale d’agriculture, Gauthier Biaou.  Pour Mounir Benséddick, le site est bien situé puisqu’il est au bord de la voie principale de Porto-Novo. Il souhaite que les structures soient dégagées pour avoir de différents espaces qui vont donner une empreinte de l’Una en terme  agricole.

« L’Una est nationale mais également internationale parce que la vocation du Bénin révélé c’est de faire du Bénin un centre d’excellence en matière d’acquisition du savoir et de dissémination du savoir et pour cela il faut que vous ayez des structures porteuses, des structures qui sont vraiment efficaces (…) pour que nous puissions attirer effectivement des étudiants, des chercheurs au Bénin dans le secteur clé de l’agriculture », a expliqué le chargé de mission du chef de l’Etat.

Cap a été mis également sur le site de l’Université nationale des sciences technologiques, ingénierie et mathématiques (Unstim) d’Abomey.  Selon Emile Adjibadé Sanya, vice-recteur de l’Unstim,   les étudiants sont environ 6.000 répartis dans les 09 établissements et conduits par 124 enseignants.

En général, confie ici le chef de file de la délégation Badea, le site est recevable. Il revient à la partie béninoise de fournir à ses hôtes des donnés supplémentaires en terme de nombre d’étudiants projetés, de l’amélioration du taux d’ascension des étudiants sur le marché d’emploi. Ceci pour permettre à la délégation d’avoir une idée plus claire sur le projet.  En mars prochain, le Conseil d’administration de cette banque va examiner le rapport de la mission.

 

Redynamisation de la coopération

Ce projet est le signe d’une excellente forme des relations qui règnent entre le Bénin et la Badea depuis des années. « Cette mission se situe d’une manière générale dans le cadre la redynamisation de notre coopération avec la Badea et au-delà de la Badea avec les fonds arabes qui constituent le groupe de coordination », a signalé Dr Zul Kifl Salami qui ajoute que c’est sous l’impulsion du président Patrice Talon. Le chargé de mission du chef de l’Etat a la certitude que leur séjour sera couronné de succès. « Il ne s’agit pas seulement de discuter. Il s’agit de financement concret », a-t-il annoncé. Dr Zul Kifl Salami invite tous les acteurs à coopérer en apportant leur contribution afin que cette mission soit une réussite.

 

Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *