.
.

Le triomphe de la vérité

.

Accès à l’eau potable pour tous au Bénin:« L’objectif 2021 sera une réalité » rassure Samou Séïdou Adambi


A la suite de Djougou, Parakou, Savalou, Glazoué et Dassa-Zoumé, la tournée du ministre de l’eau et des mines s’est achevée dans la commune d’Abomey – Calavi dans la soirée de ce mercredi 15 août 2018. Mais, avant de descendre à ce niveau, les chantiers en cours à Abomey et à Bohicon ont suscité une grande satisfaction et de l’espoir dans le rang de la délégation du ministre Samou Séïdou Adambi. En effet, à Abomey tout est mis en place pour que l’eau jaillisse en permanence d’ici le nouvel an. Pour s’en convaincre, le ministre de l’eau a visité les chantiers lancés dans le cadre du projet de renforcement du système d’alimentation en eau potable des villes d’Abomey, de Bohicon, Djidja, Agbangnizoun, Za-kpota et Zogbodomè. Avec un investissement de plus de 27 milliards de FCFA, la capacité des villes de Bohicon et d’Abomey sera multipliée par 5. Deux grands réservoirs de 1000 puis 1500 m3 et un château de 500 m3 déjà en construction seront achevés dans les semaines à venir. De quoi garantir l’eau pour au moins trois décennies sur le plateau d’Abomey. « C’est une victoire, une première. Toutes les populations du Zou soutiennent le chef de l’Etat afin qu’il aille loin dans sa dynamique de développer le Bénin», a laissé entendre le maire d’Abomey, Blaise Ahanhanzo Glélé. Le directeur de la soneb, Camille Dansou, a souhaité que les populations puissent s’abonner aussitôt que l’eau sera disponible : « 11000 kits sont disponibles. La Soneb va revoir les modalités pour faciliter l’abonnement », a-t-il ajouté. De Bohicon à Abomey – Calavi, les constats ne sont pas les mêmes. A la suite d’une rencontre entre la délégation du ministre de l’eau et le préfet de l’Atlantique, Jean Claude Codjia, place a été faite à la visite des différents sites dans la commune d’Abomey-Calavi. Selon le constat fait, plusieurs forages sont déjà réalisés par la Soneb mais les travaux de construction du site de traitement et de refoulement d’eau ainsi que le château sont à la traine. Il ressort des explications du préfet Jean Claude Codjia, des problèmes fonciers mais, qui sont déjà conjugués au passé.
Ainsi, au terme de trois jours de visite, le ministre de l’eau s’est dit globalement satisfait, en dehors de quelques retards constatés par endroits, comme à Abomey-calavi où des problèmes fonciers freinent l’élan. Mais avec l’intervention du préfet et de la mairie, les choses sont rentrées dans l’ordre. La capacité de la commune pourra être portée à 1000 m3 par jour après 15 mois de travaux. Des instructions fermes ont été données pour le suivi des travaux afin qu’une bonne partie des populations fêtent le nouvel an avec de l’eau potable, en attendant le lancement de nombreux autres chantiers d’adduction d’eau.

Yannick SOMALON

 

Propos des personalités

Blaise Ahanhanzo Glèlè, Maire d’Abomey
« Je dis merci au Chef de l’Etat »

« D’abord je tiens à remercier le Chef de l’Etat, le président Patrice Talon. Nous ne sommes plus dans la dimension de 2030, nous sommes aujourd’hui dans la dimension de 2021. Ce qui veut dire que nous voulons rapidement donner de l’eau à nos populations. Vous savez que l’eau est une source de vie et que nous avons assez de difficultés dans nos communes d’Abomey, de Bohicon et environs. N’eût été ce programme amené par le chef de l’état, vous voyez que les populations du Zou seront très loin des réalités. C’est une victoire, une première dans notre département. Aujourd’hui, ce que nous faisons dans notre département en matière de développement économique, l’eau y jouera un rôle très important. Je dis simplement merci au chef de l’Etat ».

Alain Fortuné Nouatin, Ministre de la défense, natif d’Abomey
« Nous sommes en train de gagner le pari »

« Je vais souligner deux choses, la première c’est le fait que le plateau d’Abomey soit en train de voir les prémisses du développement. L’eau qui est une source de vie sera bientôt à portée de main et l’énergie qui en est une autre. La deuxième chose est que tous ceux qui sont abonné au réseau Soneb auront de l’eau d’ici le 15 décembre et de façon permanente. Je suis très content parce que l’une des actions phares du Pag est la mise à disposition des populations de l’eau en abondance parce que tout le monde en a besoin, et je suis très heureux parce que nous sommes en train de gagner ce pari. La production d’eau sera multipliée par cinq grâce à ce projet. Ça nous donne la possibilité d’être à l’aise sur 30 ans.C’est un chantier qui évolue à grand pas et ça fait plaisir ».

Camille Dansou, DG Soneb
« La production des actes de titre de propriété est essentielle pour Calavi »

La commune d’Abomey Calavi est à un besoin estimatif à 1000 voir 1500m3 par jour. Pour y arriver, il y a tout un tas de choses à réaliser comme infrastructures à savoir, des stations de traitement, des conduites à poser et des châteaux à réaliser. Alors, la mise en œuvre du projet à Calavi rencontre un certain nombre de difficultés que la mairie et la préfecture qui sont à nos côtés sont en train de nous aider à lever. Ces problèmes sont liés essentiellement au foncier. La mairie a trouvé des solutions mais nous avons compris au cours de cette visite avec le ministre que ces solutions seront plus utiles à long terme, avec la production des actes de titre de propriété pour les domaines qui sont mis à disposition dans la mise en œuvre du projet. Pour ce qui nous concerne à la Soneb, le bureau d’étude avait eu aussi quelques difficultés mais tout est désormais mis en place pour le démarrage effectif du projet qui devrait s’achever à fin 2019.

Jean Claude CODJIA, Préfet de l’Atlantique
« Avec les solutions trouvées, les choses iront très vite »

« Tout d’abord, je voudrais saluer le Chef de l’Etat en particulier puis le ministre de l’eau qui a initié cette visite de contact et de suivi. Ça me conforte parce qu’on a trouvé les solutions. Comme l’a dit le Dg Soneb, ce sont des problèmes liés au foncier mais qui sont en train d’être réglés, les papiers vont sortir très rapidement mais le travail a déjà commencé. Nous avons discuté avec toutes les parties prenantes et je crois que les choses iront très vite. Je regrette le retard accusé contrairement aux chantiers de Parakou et de Bohicon, mais nous prenons un engagement de mettre en place un nouveau planning comme l’a instruit le ministre afin que les choses reprennent pour que nous ayons de l’eau pour tous d’ici 2020 ».

Samou Séïdou Adambi, Ministre de l’eau et des Mines
« L’horizon 2020 doit être respecté à Calavi »

« Je crois que l’horizon 2020 sera respecté. Cela passe par la mise en place d’un nouveau planning car, c’est un projet de 16 mois, et concerne la première phase. La 2ème phase va démarrer aussi bientôt puisqu’à Calavi. On a au total trois phases. Donc, aussitôt la première lancée, les deux autres vont suivre courant décembre voir le premier trimestre de l’année 2019 pour la couverture intégrale en eau de la commune d’Abomey Calavi, puisqu’en terme d’impact par rapport aux populations, la ville Calavi est très importante dans la vision de donner l’eau à tous à l’horizon 2021 et les 4 millions nouvelles personnes à impacter en milieu urbain et péri urbain. On sait que la commune d’Abomey Calavi est une grosse cité, c’est pourquoi le projet a été scindé en trois phases. Nous avons certes connu quelques difficultés liées au foncier mais avec la mairie et le préfet qui est tout le temps à nos côtés, les goulots d’étranglement ont été levés et nous allons pouvoir avancer et très vite ».

Propos recueillis par Yannick SOMALON

 

 

Accès à l’eau potable pour tous au Bénin

« L’objectif 2021 sera une réalité » dixit Samou Séïdou Adambi

 Au terme d’une tournée de visite et de suivi sur les différents chantiers de projets d’adduction et d’extension  d’eau au profit des populations béninoises, le ministre de l’eau et des mines, Samou Séïdou Adambi a fait le point des trois jours de périple. De la Donga au département du Borgou, en passant par les Collines, le Zou et l’Atlantique, le ministre se dit être globalement satisfait de l’évolution des chantiers, hormis quelques difficultés rencontrées par endroit. Des engagements pris,  il affirme que l’accès à l’eau pour tous en milieu urbain et rural  à l’horizon 2021 sera une réalité.

 

L’Evénement Précis : Depuis le lundi, vous avez visité beaucoup de chantiers dans la Donga, le Borgou, les Collines dans le Zou puis dans l’Atlantique. Que peut-on retenir de façon globale de ces visites ?

 

Samou Séïdou Adambi : Il faut dire que nous sommes satisfaits globalement et si je me permets d’aller étape par étape, je dirai qu’à Djougou, c’est le satisfécit total. Il reste que les populations s’activent pour  s’abonner sur les 1100 Kits de branchement à coût réduit qui ont été mis à la disposition de la Donga. 600 sont partis et  il reste encore 500 kits. Il est question de revoir les conditionnalités d’abonnement comme, l’a souligné le directeur général de la Soneb à Djougou afin de permettre à tous d’avoir accès à l’eau de robinet. Lorsqu’on arrive à Parakou, il y a eu quelques difficultés mais les consignes ont été données. La Soneb a été instruite également dans ce sens. Les responsables des entreprises impliquées ont pris l’engagement ferme pour le respect des délais contractuels. Dans les Ccollines, on  observe aussi un peu de retard sur le chantier de construction de deux barrages à Idjoko et à Lifo. Mais l’entreprise a promis redémarrer les travaux dès le mois d’octobre quand les pluies vont baisser puisqu’actuellement, les courants d’eau sont très puissants et on ne peut pas travailler sur ces eaux de surface. A Glazoué et à  Dassa-Zoumé, nous avons pu constater qu’avec l’appui de la Jica, les travaux sont terminés. Il ne reste que le raccordement et l’extension. Ce que nous attendons maintenant, c’est le raccordement électrique. Le directeur général de la Sbee était à nos côtés à ces étapes là et a pris l’engagement ferme de rendre disponible le courant électrique afin que ces ouvrages puissent fonctionner à plein temps ; parce qu’avec les groupes électrogènes, cela nous revient très cher puisque ce sont des groupes de relais qui ne sont pas fabriqués pour fonctionner à plein temps. Il nous faut au moins mille litres de gasoil par jour, ce qui est trop cher. Donc d’ici septembre, nous allons retourner sur le terrain et avec la Sbee, nous allons alimenter les populations.  De Dassa et à Glazoué, nous avons pris par Savalou où nous avons demandé l’autorisation du roi qui était en plein dans les préparatifs de la fête de l’igname et nous sommes allés lancer les 15 forages à haut débit qui pourra de façon temporaire, régler la question de pénurie d’eau dans la commune de Savalou. L’entreprise a démarré les travaux pour une durée de deux mois et demie. Donc, dans 75 jours au maximum, nous aurons au moins 15 forages productifs qui peuvent donner 10m3 par heure pour qu’on puisse avoir les 150m3 heure pour que la demande de Savalou qui est de 2000m3 par jour puisse être réglée en dix heures au maximum. Ceci, en attendant que le grand projet qui doit prendre en compte Savalou, Bantè et Ouèssè ne soit réalisé et pour lequel les études sont terminées.

 

D’Abomey à Abomey – Calavi,   êtes-vous  satisfait de l’évolution des chantiers aussi ?

C’est la grande satisfaction pour tout le plateau d’Abomey, c’est-à-dire, Bohicon, Djidja, Agbangnizoun et autres. Les chantiers évoluent normalement, les canalisations et le raccordement ont commencé, on a pu voir l’étape des fausses pour l’enfouissement des tuyaux. Les travaux dans cette zone sont à un niveau acceptable. Donc, l’horizon 2018 pour alimenter le plateau d’Abomey en eau potable et de façon permanente est une garantie surtout pour ceux qui sont déjà abonnés. Pour ce qui est de Calavi, vous avez pu voir ensemble avec nous, le retard accusé dans le niveau d’avancement des travaux, mais déjà que les problèmes sont résolus, je crois que tout ira pour le mieux. La chance ici est que les forages sont déjà réalisés à plusieurs endroits, tout ce qui reste maintenant, c’est la canalisation, le raccordement, la station de traitement et le château. Pour la station de traitement et de refoulement, les questions foncières qui se posaient ont été vidées et avec l’appui du préfet, je crois que d’ici la fin du mois, on aura les documents qu’il faut et l’entreprise pourra de façon sérieuse, poursuivre les travaux. Voilà de façon globale ce qu’on peut dire avant que d’ici à là, les autres phases et d’autres projets qui vont suivre pour le milieu urbain. Il ne faut pas trop embrasser et là, nous allons faire le point avec la Soneb et compte rendu sera fait en conseil des ministres, également et à son chef pour que nous puissions lancer la seconde phase des grands projets en milieu urbain. Je crois que c’est l’essentiel qu’on puisse dire de notre périple.

 

Vous rassurez donc les populations de ce que l’horizon 2021 pour l’accès à l’eau potable pour tous sera respecté ?

Je pense qu’il n’y a pas meilleure  voie pour le dire que celle du Chef de l’Etat. Vous l’avez suivi, il y a quelques jours seulement, à l’occasion de la fête nationale. Il a été clair, l’horizon 2021 pour l’eau en milieu urbain comme rurale sera une réalité par la grâce de Dieu. Nous comptons également sur chacun de vous, pour que ce défi qui est grand pour ce début de siècle pour le Bénin. 2021, c’est risqué, mais le gouvernement a décidé de se donner les moyens pour y arriver. La communauté internationale s’est fixée comme objectif, 2030. Mais le Bénin est décidé à faire exception et a montré que même en étant un pays qui n’est pas riche en termes de mot, qu’on est en mesure de donner de l’eau à nos populations. Je pense que  ce vœu pieu au chef de l’Etat, inscrit dans son programme d’action sera une réalité.

 

Propos recueillis par Yannick SOMALON

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *