.
.

Le triomphe de la vérité

.

Extension du projet de mobilité urbaine: Bio Tchané lance « Bénin Taxi » à Parakou


Le Ministre d’Etat chargé du Plan et du Développement, Abdoulaye Bio Tchané, lors de son allocution

Les populations de Parakou sont à leur tour, et ce depuis le samedi 7 juillet 2018, bénéficiaires  du projet « Bénin Taxi ». C’est le Ministre d’Etat, ministre du Plan et du développement, Abdoulaye Bio Tchané, qui a procédé au lancement officiel des activités de «Bénin Taxi» dans la cité des Kobourou. C’était en présence de la ministre de la Communication et de l’économie numérique, Aurélie Adam Soulé Zoumarou, du préfet du Borgou, du maire de la ville, des autorités locales, royales et religieuses, ainsi que des populations massivement mobilisées.

L’ambition du président Patrice Talon de doter les grandes villes béninoises d’un moyen de transport urbain, moderne et sécurisé, à un coût abordable se concrétise. Lancé en 2017, le projet « Bénin Taxi » qui vise à changer qualitativement les conditions de transport des personnes à l’intérieur des villes importantes du Bénin, s’installe dans le septentrion, en application des décisions du Conseil des ministres du 2 mai 2018. Au cours de la cérémonie de lancement dudit projet à la place Tabéra de Parakou, le directeur du Centre de partenariat et d’expertise pour le développement durable (Ceped), Assan Séibou, coordonnateur de « Bénin taxi », est revenu sur l’historique de ce projet qui fait suite à une idée originale de Patrice Talon pour améliorer la mobilité urbaine en offrant aux populations des grandes villes et visiteurs, un mode de transport urbain sécurisé, confortable et abordable. Pour sa concrétisation, 300 véhicules équipés de wifi, d’un matériel de tracking et de géolocalisation ont été acquis par l’Etat et mis à la disposition d’artisans. Assan Séibou a rassuré de la crédibilité de ce projet qui a fait ses preuves dans la ville de Cotonou et environs. Après une année d’activités à Cotonou et environs, a expliqué M. Séibou, « Bénin-Taxi » a impulsé un changement dans les habitudes locales de consommation en matière de transport urbain et a contribué à accroître l’attractivité touristique. Mieux, plusieurs centaines d’emplois directs et indirects sont déjà créés dans le cadre de ce projet. Les retombées positives de ce projet, ainsi que son aspect social ont d’ailleurs motivé les autorités communales de la cité des Kobourou. Le maire de la ville, Charles Toko, a exprimé sa gratitude au président Talon et à son gouvernement pour le choix porté sur sa commune dans le cadre de l’extension du projet. « Cette décision d’extension répond précisément à un besoin sans cesse croissant exprimé par les populations de Parakou pour des raisons de mobilité urbaine et surtout touristiques », a indiqué le maire Charles Toko.

Les artisans satisfaits de la mise en oeuvre du projet à Parakou

Il a rassuré les artisans de l’accompagnement total et constant de la mairie pour faciliter leur mission. Charles Toko a aussi appelé les populations de Parakou plus de tolérance envers les artisans, et à leur accorder un soutien moral. « Notre souhait est que cette flotte de taxis soit soutenue coûte que coûte, afin que ce taxi soit à la portée de tous, et devienne un véritable instrument de service social pour nos populations», a lancé Charles Toko. A sa suite, le préfet du Borgou, Maman Cissé Djibril s’est dit convaincu par le projet qui est une concrétisation du Programme d’actions du gouvernement, et qui vient à point nommé pour combler le besoin croissant de mobilité des parakois, et surtout de ses nombreux touristes et personnalités qui visitent la ville et qui sont exigeants en ce qui concerne la qualité du transport.  Selon ses explications, le projet « Bénin-Taxi » vient aussi répondre aux inquiétudes liées à la mobilité des populations, et faciliter leur transport dans les autres villes du département. « C’est dire en un mot qu’il y a de fortes raisons de prédire à « Bénin-Taxi », un avenir prospère dans la ville de Parakou et ses environs. Je voudrais vous rassurer de la disponibilité de la Préfecture du Borgou et de tous les services déconcentrés de l’Etat à accompagner et sécuriser « Bénin-Taxi » dans mon département », a conclu Maman Cissé.

 

Plusieurs autres villes ciblées  

Le Ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a rappelé l’objectif premier de ce projet qui, a-t-il clarifié, n’est pas de se substituer aux  initiatives privées mais, plutôt, de les susciter en montrant la qualité et la norme souhaitée pour cette activité. « Il s’agit de permettre aux artisans, à travers un contrat de location-vente, de travailler et payer le véhicule par des versements journaliers étudiés et étalés sur quatre (4) ans. C’est dire qu’ils deviendront propriétaires de leur véhicule dès qu’ils auront remboursé ce crédit qui leur est accordé. Le Gouvernement ne fait donc qu’encourager un système connu dans le milieu du taxi au Bénin, sous le vocable de travail-payé », a expliqué le Ministre d’Etat. Du fait des résultats satisfaisants de la première année expérimentale du projet, a jouté le ministre, le Gouvernement a jugé important de l’étendre à certaines grandes villes du Bénin où la demande se fait sentir, notamment les villes de Porto-Novo, Ouidah, Allada, Sèmè-Podji, Bohicon-Abomey, Parakou, et Natitingou-Tanguiéta, pour des raisons touristiques et des besoins de mobilité. Bio Tchané a dit ne pas douter des différents atouts de la cité des Kobourou, en plein essor économique et social, et qui expliquent la nécessité de ce type de taxi. « L’étape de Parakou est la première d’une série de lancement dans les villes que j’ai mentionnées tantôt », dira-t-il, avant d’inviter Charles Toko, à assurer aux artisans, son soutien indéfectible. Le Ministre d’Etat s’est aussi adressé aux autres autorités de la localité : « Bénin-Taxi est un pari qui aura besoin de votre concours constant pour être gagné. Je vous confie ces jeunes artisans à qui le Gouvernement a voulu donner une chance de s’auto-employer, de rentabiliser leurs activités, d’en vivre  et donc, de devenir des entrepreneurs de taxi-ville pour rendre à nos populations et à nos visiteurs, le service que nous souhaitons tous. Ils auront davantage besoin de l’assistance des forces de sécurité publiques et de vos autres collaborateurs. Ils sont formés pour apporter des réponses à toutes vos sollicitations et sont conscients de leur devoir de collaboration avec les services publics ». Le ministre d’État a ensuite prodigué de sages conseils aux artisans et les a conviés à la discipline, au respect édicté dans leurs contrats, et aux règles exigées par le Ceped : « Je voudrais vous exhorter au courage et à la discipline. Sachez que vous êtes désormais votre propre patron et votre propre employeur. Votre succès dépendra de votre dynamisme et de votre acharnement au travail. Il vous appartient de montrer que votre choix n’est pas une erreur». Au terme des allocutions, le roi de Parakou et l’imam de la ville ont béni le projet et toutes les autorités présentes sont reparties à bord des taxis pour marquer leur soutien et prouver que ce taxi est aussi destiné à l’usage des hautes personnalités. Il revient donc aux populations et autorités à encourager ce projet en sollicitant « Bénin Taxi » pour leurs courses personnelles et autres.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
2Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *