.
.

.

Prise de décrets et arrêtés: L’agrément retiré à la CAME, Talon accélère l’assainissement du secteur pharmaceutique


Patrice Talon à bâtons rompus

Le président Talon a procédé le mercredi 20 juin dernier à la signature de deux décrets et deux arrêtés visant le secteur pharmaceutique au Bénin. Instituant le comité de pilotage de réforme du secteur pharmaceutique et la composition de ses membres d’une part et retirant, d’autre part, l’agrément à la Centrale d’achats des médicaments essentiels et consommables médicaux, (CAME), ces décisions marquent l’engagement de Patrice Talon à traduire dans les actes sa promesse d’opérer un profond assainissement du secteur pharmaceutique, un secteur en proie à moult dysfonctionnements et secoué depuis plusieurs mois par le scandale des faux médicaments.

Décret N° 2018-252 du 20 juin 2018 portant mise en place du Comité de pilotage de la réforme du secteur de la pharmacie, du médicament et des explorations diagnostiques au Bénin ; décret N°2018-253 du 20 juin 2018 portant retrait de l’agrément accordé à la Centrale d’achat des médicaments essentiels et consommables médicaux ; arrêté N° 2018-004/PR/004/SGG18 portant nomination des membres du Comité de pilotage de la réforme du secteur de la pharmacie, du médicament et des explorations diagnostiques au Bénin ; arrêté N°2018-005/PR/005 SGG18 portant composition du Comité technique de la commission chargée de conduire la réforme du secteur de  la pharmacie, du médicament et des explorations diagnostiques au Bénin. Ce sont-là les décisions prises par le chef de l’Etat mercredi dernier et qui visent à assainir le secteur béninois de la pharmacie. Le décret N° 2018-252 du 20 juin 2018, qui met en place un Comité de pilotage de la réforme du secteur dénommé « Comité Pharmed », renseigne sur la mission assignée à ce comité. Cette mission est de « proposer un nouveau cadre juridique et institutionnel des activités de la pharmacie, du médicament et des explorations diagnostiques et d’accompagner le Ministère de la Santé dans la gestion de la période subséquente à la suspension de l’ordre des pharmaciens du Bénin ».On rappelle que l’Ordre des pharmaciens du Bénin a été suspendu d’activité pour six mois à l’issue du conseil des ministres du 14 mars dernier, « le temps de faire les réformes nécessaires dans le secteur», avait déclaré à la presse Joseph Djogbénou, alors ministre de la Justice et porte-parole du gouvernement.A travers l’arrêté N°2018-004/PR/005 SGG 18, le chef de l’Etat a procédé à la nomination des membres du « Comité Pharmed »,dont la présidence est assurée par Dr Benjamin Hounkpatin, le ministre de la santé. Le Garde des Sceaux, ministre de la justice et de la  législation, Sévérin Quenum est nommé vice-président, le deuxième secrétaire général adjoint du gouvernement, Cyrille Gougbédjien est le Premier rapporteuret Fernand Gbaguidi, le Directeur de la Pharmacie, du médicament et des explorations diagnostiques, le Deuxième rapporteur. Le même arrêté nomme treize (13) autres personnes pour siéger au sein de ce comité en qualité de membres. Il s’agit de Dr IsmahiniOnifadé, pharmacien grossiste, Dr Victoire Isabelle Agbidinoukoun, pharmacien grossiste, Dr Alfred Dansou, représentant de la CAME, Dr Hébert Dossou-Yovo, représentant de l’Ordre des médecins, JohannèsDagnon, conseiller spécial du président de la république, Claude CocouOlympio, coordonnateur de la Cellule juridique ad ’hoc de la présidence de la république, Hermann Dossou-Sognon, représentant de l’Unité présidentielle de suivi du secteur santé, Dr Charles Aïnadou, personne ressource, Dr Habib Ganfon, personne ressource, Dr Moutiatou TidjaniToukourou, personne ressource, Dr Raoul Osseni, personne ressource, Parfait Adjakidjè, Directeur du laboratoire national du contrôle de qualité des médicaments et Honoré Bankolé, chef du service des explorations diagnostiques. « Le comitéPharmed» a quatre-vingt-dix (90) jours, pour compter de son installation, pour accomplir sa mission. Il devra par ailleurs soumettre, dans un délai de 30 jours, un rapport sur l’état des lieux et les orientations essentielles de la réforme. Un comité technique assiste le « Comité Pharmed » dans l’accomplissement de sa mission. Nommé par  l’arrêté N°2018-005/PR/005 SGG18, ce comité technique est composé de Hermann Dossou-Sognon qui en assure la coordination, Laurent Gangbe’s,  Esaïe Marshall et deux représentants des bureaux d’étude assurant l’assistance en maîtrise d’ouvrage de la réforme pharmaceutique.

                                Retrait d’agrément à la CAME

L’autre grande décision prise par Patrice Talon est relative au retrait de l’agrément accordé à la Centrale d’achat des médicaments essentiels et consommables médicaux (CAME). Selon le décret N°2018-253 du 20 juin 2018, « le ministre de lasanté est autorisé à dénoncer la convention de partenariat entre la Centrale d’achat des médicaments essentiels et consommables médicaux et le gouvernement signée le 29 septembre 2010 ».Une assemblée générale de la CAME sera convoquée dans un délai de 08 jours à compter de la date de signature du décret en vue des dispositions urgentes à prendre, ajoute le document.

Flore NOBIME

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *