.
.

.

Projet ARTECAO au Bénin: Policiers et gendarmes outillés sur les fraudes documentaires


Un stagiaire recevant son attestation des mains du formateur

Douze (12) éléments de la Police Technique et Scientifique (Pts) béninoise renforcent leurs capacités d’appréciation des documents présentés dans les services. Il s’agit de 06 policiers et de 06 gendarmes. Inscrite dans la mise en œuvre du projet  Appui au Renforcement de la Police Technique et Scientifique en Afrique de l’Ouest, (ARTECAO), cette formation s’est déroulée du 18 au 21 Juin 2018 au Centre de documentation de sécurité publique (CDSP) de Cotonou. Organisée avec l’appui financier de la France, elle a porté sur la fraude documentaire. L’objectif est de sensibiliser les agents de la Police républicaine et notamment de la PTS qui sont amenés à rendre des analyses techniques sur les fondamentaux dans la fabrication des documents de voyage. Mieux, elle vise à  leur donner des outils pour lutter contre les fraudes documentaires. Pour  le coordonnateur régional du projet au Bénin, Emmanuel PRAT, il s’agit de donner aux éléments de la Police technique et scientifique des connaissances et des compétences de traitement des dossiers dans les services de contrôle de documents. Une formation qui permettra également poursuit-il, d’accompagner les enquêteurs dans les dossiers par voix de réquisition. Au nom des stagiaires le Commissaire divisionnaire, Emmanuel Tonoukouen a rassuré la France de ce que des dispositions particulières seront prises afin que rien ne soit négligé dans la phase pratique des notions reçues. « Vous allez constater les effets sur le terrain » a-t-il rassuré.  C’est à cette suite qu’il a, au nom du Directeur général de la Police Républicaine, a dit l’engagement du Bénin, de prendre des mesures afin les notions reçues soient effectivement utiles pour le Bénin à la satisfaction de la France. « Ces connaissances seront mises  en pratique dans la mesure où aujourd’hui au Bénin, il y a une lutte engagée contre la cybercriminalité qui ne marche pas sans les fraudes documentaires…..Puisque nous sommes aguerris pour trouver les faux documents, je crois que nous allons bien accompagner la lutte contre le phénomène ».  Invité à donner ses impressions dans l’encadrement de ces stagiaires, le formateur, Capitaine Sylvain Segut, confie : «  On peut être satisfait de cette formation à travers la participation de l’auditoire. Les stagiaires ont été très réceptifs et très intéressés par la matière. Ils ont pu développer de nouvelles compétences dont certains n’étaient pas informés. Il y a une grande satisfaction de participants ». Précisons que la fraude documentaire se manifeste par l’usage d’un document falsifié d’ouvrir un compte bancaire, d’obtenir des prêts, de commettre diverses infractions : escroquerie, blanchiment de capitaux, financement du terrorisme….

 Emmanuel GBETO

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *