.
.

.

Difficultés dans la réalisation de l’émission « Retour à nos origines »: L’appel au secours de Serge Attinzovè !


Jeune producteur-réalisateur et passionné des valeurs artistiques et endogènes, Serge Attinzovè l’est. Son émission « Retour à nos origines » qui plonge les téléspectateurs dans les méandres de nos traditions ancestrales, l’histoire des royautés et des chefferies traditionnelles continue de mobiliser les Béninois d’ici et d’ailleurs. Mais, désormais, il s’essouffle. D’énormes difficultés se dressent sur son chemin dans la production et la réalisation de cette émission à succès. Dans cette interview qu’il nous a accordée, Serge Baudouin Attinzovè lance un ultime appel à toutes les bonnes volontés pour poursuivre son aventure dans la promotion et la valorisation du patrimoine culturel béninois. Lisez plutôt !


L’Evénement Précis : Vous animez une émission intitulée « Retour à nos origines », très prisée des Béninois. Comment en avez-vous eu l’idée?

Serge Baudouin Attinzovè :Je suis Serge Baudouin Attinzovè, réalisateur; monteur et producteur en audiovisuel. J’ai servi pendant plus de 15ans dans un groupe de presse au Bénin.
Mon expérience dans la presse m’a permis de réaliser la pauvreté des productions nationales. De plus, le secteur de la culture est très peu valorisé, surtout dans un milieu ou la diversité culturelle et cultuelle est très affirmée. Faute de promotion et de revalorisation, nos valeurs culturelles se perdent et se déprécient.
L’idée d’une telle émission est venue un tant soit peu pour redonner tout leur sens à nos valeurs culturelles, surtout aux yeux de nos contemporains. C’est une émission qui rappelle et retrace l’histoire, à travers les patronymes ou les noms des villes ou villages, et les différents rythmes de chaque région. En effet, tout a un sens en Afrique et surtout au Bénin. Aucun nom n’est donné au hasard et cache toujours une épopée souvent glorieuse.

Une émission télévisée, c’est une affaire d’équipe et  de moyens. Comment vous y prenez-vous dans un pays où la culture est visiblement délaissée par les autorités?
S’agissant des moyens, le matériel dont nous disposons actuellement nous cause d’énormes difficultés avant de faire des productions acceptables. La compétence humaine existe et ce qui manque le plus est le moyen financier, pour soutenir l’équipe (rémunération, restauration, hébergement et le déplacement).
Jusqu’à présent, nous tournons à perte car l’émission n’est pas encore rentable. C’est encore difficile de tenir le coup. Seul notre amour pour la chose nous encourage à persévérer.

A ce jour, quel bilan pourriez-vous présenter après autant de productions de l’émission « Retour à nos origines » ?
Nous avons déjà tourné 22 émissions télévisées et 28 émissions radiophoniques. Ces émissions passent sur 2 télévisions et 3 radios, toutes nationales et ceci, chaque semaine.
Nous avons commencé cette aventure depuis un an. Notre ambition est d’arriver à réaliser d’autres émissions, ce qui nous aidera à avoir le grand livre des noms de familles, quartiers, villes et villages béninois.

S’il vous était donné de formuler un message particulier à l’endroit de ceux qui sont en charge de la gestion des arts et de la culture de notre pays, que diriez-vous?

Mon message serait un plaidoyer.
Les autorités et les acteurs des cultures endogènes sont appelés à mieux restructurer la pratique et la vulgarisation de nos valeurs culturelles. Encore aujourd’hui, beaucoup diabolisent  leur culture, auprofit de la culture occidentale. Il faut trouver les mécanismes idoines pour renverser la tendance. Il faut redonner l’amour de la chose culturelle autochtone.

 

Votre mot de conclusion ?
 Mon mot de fin ira d’abord aux nombreuses personnes qui ont soutenu ou favorisé la réalisation de ces émissions. Qu’elles en soient remerciées.
Ensuite, je dirai aux autres qu’il faut redécouvrir sa propre culture, et ne pas toujours s’identifier à travers la culture du ‘’blanc’’.
Je lance enfin un appel à toute bonne volonté qui voudrait nous soutenir de quelque façon que ce soit, de ne pas hésiter à se manifester. Je suis au 95453116, et au 97640015. Facebook : A NOS ORIGINES BÉNINOISES. Mon adresse électronique : mdsprod@gmail.com
Merci à tous les fans de l’émission Donù (À Nos Origines)

Entretien réalisé par Donatien GBAGUIDI

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *