.
.

.

1ère édition du Concours de la langue japonaise au Bénin: Une quinzaine de jeunes démontrent leur passion pour la culture japonaise


Le lauréat du concours entouré du président fondateur de l’école de la langue japonaise (à droite), et l’Ambassadeur du Japon au Bénin (à gauche)

Le tout premier concours d’art oratoire en langue japonaise s’est tenu le samedi 4 novembre dernier à l’école Takeshi Nihongo Gakkou, de l’ancien ambassadeur du Bénin au Japon, Rufin Zomahoun. Dénommé Concours de la langue japonaise, cette compétition a mis aux prises 15 candidats dans le but de promouvoir la langue japonaise à toutes les couches sociales.

L’école de la langue japonaise, Takeshi Nihongo Gakkou, a vibré samedi dernier, au son de la langue japonaise. Quinze jeunes issus de diverses formations et étudiants dans ledit centre d’éducation, ont fait part de leur talent d’orateur dans cette langue. C’était en présence de l’Ambassadeur du Japon au Bénin, Kiyofumi Konishi, du Président fondateur de Takeshi Nihongo Gakkou et ancien Ambassadeur du Bénin au Japon, Rufin Zomahoun, de plusieurs étudiants dudit centre et amoureux de la culture japonaise. Pendant plus de trois heures d’horloge, les candidats ont présenté devant un jury, un discours inspiré de leur centre d’intérêt pour le Japon, leur motivation à aimer ce pays et aussi, leur enthousiasme a adopté le Japon comme pays de rêve. Les présentations ont porté entre autres, sur la robotique japonaise, le bouddhisme, la langue japonaise, la culture japonaise à travers ses valeurs telles que l’amour, la patrie, l’honneur, la vertu, le respect de la tradition, et autres. Au bout du rouleau, c’est le discours de l’étudiant Abdel Fawaz Bagoudou, qui a séduit les membres du jury. L’apprenant de la langue japonaise a évoqué l’expérience très enrichissante de ses 6 mois de séjour au Japon, par la culture, la gastronomie et aussi le niveau de vie des japonais. Le lauréat de cette première compétition de la langue japonaise a exprimé sa joie et sa motivation à apprendre davantage la langue japonaise. Il souhaite poursuivre ses études au Japon en vue de devenir un atout dans la coopération entre les deux pays. Pour sa part, l’Ambassadeur du Japon au Bénin a aussi exprimé son satisfécit pour cette occasion qui matérialise tout l’attachement du Japon à œuvrer pour l’épanouissement de la jeunesse béninoise et la promotion de la culture japonaise au Bénin. « Apprendre une langue n’est pas seulement obtenir un outil de communication, mais aussi et surtout comprendre et accepter une autre culture, voir les choses de manières différentes. Apprendre le japonais, c’est donc apprendre les valeurs et la culture que les japonais ont développé depuis des siècles, telles que la politesse, la modestie, la propreté, la ponctualité et plus généralement, le respect des autres », fait-il remarquer. Le président fondateur de l’école, Rufin Zomahoun, n’a pas manqué de mots pour exprimer sa gratitude à l’ambassade du Japon au Bénin. Il a fait comprendre aux jeunes étudiants l’importance de la culture japonaise tant pour leur développement personnel mais aussi, pour celui de la nation toute entière. Pour finir, Rufin Zomahoun a convié les jeunes apprenants à cultiver en eux les vertus de la culture japonaise que sont, la modestie, le patriotisme, l’honneur, le respect de la tradition, l’humilité. Il est à rappeler que le lauréat de cette compétition est reparti avec un dictionnaire électronique et de nombreux gadgets. Il aura aussi l’occasion de prononcer un discours en japonais, à l’occasion de la fête nationale du Japon, le 6 décembre prochain.

Rastel DAN

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook0Share on Google+0Tweet about this on Twitter0Share on LinkedIn0

Reviews

  • Total Score 0%


Plus sur ce sujet

2 thoughts on “1ère édition du Concours de la langue japonaise au Bénin: Une quinzaine de jeunes démontrent leur passion pour la culture japonaise

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *