.
.

Le triomphe de la vérité

.

Publication de la fille aînée du Fondateur de l’ECC, Edith OSHOFFA : « Je partage l’histoire, du Prophète OSHOFFA dans ses origines »


 

Un nouvel ouvrage biographique sera bientôt dans les rayons des librairies béninoises. Intitulé « SBJ OSHOFFA, le Prophète énigmatique de notre temps » ; il a pour auteur Edith Oshoffa, fille ainée du Prophète Fondateur de l’Eglise du Christianisme Céleste (Ecc), Samuel Biléou Joseph Oshoffa. En prélude au lancement de ce livre de plus de 300 pages, prévu pour le samedi 30 septembre 2017, nous sommes allés à la rencontre de l’auteur dans sa résidence au Bénin. A cœur ouvert, elle a partagé les raisons qui soutendent cette décision d’écrire sur son père. Ayant reçu le soutien du Saint siège dans cette publication, Edith Oshoffa lance un appel à la communauté chrétienne, aux sympathisants de l’église, aux chercheurs des universités. Lisons plutôt !

 L’EVENEMENT PRECIS : Vous comptez immortaliser la mémoire de  votre père et marquer le cœur des Béninois par un ouvrage que vous voulez mettre dans nos librairies. Quel est le titre de ce livre ?

 Edith OSHOFFA : Je veux parler de la biographie de votre père, notre père, le père du monde entier, le Révérend Prophète Pasteur Samuel Biléou Joseph Oshoffa dont beaucoup ne connaissent pas l’histoire. C’est en cela que j’ai vu nécessaire écrire pour mettre la lumière sur certaines choses. Le livre est intitulé « SBJ OSHOFFA, le Prophète énigmatique de notre temps ».

Pourquoi avoir choisi ce titre ?

C’est l’œuvre de Dieu. Sinon que en écrivant, moi je pensais que je jouais juste. A cet effet, je l’avais intitulé : « L’histoire authentique ». Mais je m’apprêtais pour l’imprimerie quand l’un des dirigeants qui n’est même pas céleste a lu quelques pages de l’histoire et m’a dit que le Prophète est énigmatique. Et comme pour s’expliquer, il me confie que personne ne peut le comprendre. C’est comme cela que j’ai changé le titre. Donc dans ce livre, nous parlons de l’histoire du Prophète dans ses origines, sa rencontre avec Dieu, ses œuvres avec Dieu et pour l’église et sa fin sur terre.

C’est écrit sur combien de pages ?

En anglais, il est compte 350 environs. Maintenant que j’ai traduit en français, je ne sais pas encore exactement le nombre de pages qu’on aura. Mais je sais qu’on aura plus de 300 pages.

Comment pensez-vous le mettre à la disposition du peuple béninois ?

Le Prophète-Fondateur nous avait dit que tous les chrétiens célestes et sympathisants de l’église sont  ses enfants. Par la grâce de Dieu quand j’avais écrit le livre en anglais, c’est Dieu même qui a fait le lancement. Ce qui est même en ligne et vous pouvez vous en procurer sur « Amazone.com » en Europe. Avec l’aide de Dieu et de quelques enfants de Papa Oshoffa on l’a lancé. Comme les anglophones, les francophones aussi ont souhaité lire la vie du Prophète. Le Gabon, la Côte d’Ivoire, le Bénin et autres pays attendaient ce livre en français depuis un an. Donc, je crois que le temps en venu de le mettre à leur disposition, et ils vont accompagner pour que cela soit possible. Mais par la grâce de Dieu, ce ne sera pas trop chère.

A quand le lancement officiel du livre ?

Nous pensons faire le lancement par la grâce de Dieu le 30 septembre 2017.

Avez-vous déjà reçu le soutien du Saint siège du Bénin ?

Dieu merci, quand j’ai discuté avec mon grand frère Papa Adéogun qui est le chef spirituel  basé au Bénin, il a accepté l’initiative. Il a même  commencé par parler du lancement aux dignitaires de l’église et différents responsables du comité du saint siège. Finalement, j’ai compris que, les enfants spirituels de Papa seront tous là.

Un lancement qui coïncide avec la célébration des 70 ans de l’ECC. Vous y en avez pensé ?

C’est incroyable. Car, nous avons commencé la traduction de ce livre, il y a deux ans.  On pensait faire le lancer en 2015. Mais ce n’était pas possible en son temps  pour des contraintes. Finalement, nous constatons que c’est  ce moment que Dieu a choisi pour le rendre possible. Tout est le plan de Dieu. Quand j’en ai parlé avec Papa Adéogun, il a validé la date du 30 septembre qui vient après la grande journée de célébration des 70 ans de l’église. Le 1er octobre qui sera le lendemain, on célébrera la fête des moissons de la Paroisse Mère. Cela montre que Dieu est un architecte parfait. C’est à lui, le pouvoir.

Donnez-nous le goût en partageant avec nous quelques faits que révèle le livre ?

Beaucoup ne connaissent pas la date de naissance du Prophète. Moi, même, j’ai toujours pensé qu’il était né en Mai, or j’ai toujours avec moi son passeport qu’il a réalisé au Nigéria. Mais bizarrement, j’ai voulu  apprécier un peu les informations quand j’ai réalisé que Papa était né en Octobre 1909. J’ai fait copie du passeport que j’ai même mis dans le livre. Papa nous a aussi raconté, nous ses enfants biologiques l’histoire de son père qui est notre grand père. Beaucoup ne  le savaient pas. Il a confié que son père était vendu en esclavage à Porto-Novo. Aussi avons-nous parlez de la création de l’église qui nous donne la grâce depuis des années. L’autre coïncidence  est que dans le livre, j’ai parlé de l’âge de papa. Il avait 38 ans quand Dieu l’a rencontré dans la forêt entre Zinvié et Godrokpa. Personne ne  savait  le lieu exact. Il est resté dans cette forêt pendant 03 mois (1947) avant de sortir pour servir Dieu qui a voulu qu’il établisse cette église mondiale. Au Bénin, l’église est donc installée le 29 septembre 1947 à Porto-Novo. Le 10 septembre 1985, après 38 ans de travail, il a rendu l’âme. On retient qu’il a commencé l’œuvre de Dieu à 38 ans, il meurt après 38 ans de sacerdoce. Chose bizarre, c’est après des années que mon fils s’amusait à calculer le temps passé à morgue, pour qu’on se rende compte que son corps est resté à la morgue pendant 38 ans. C’est des coïncidences à révéler au peuple de Dieu.

Depuis la mort de papa, quelles observations faites-vous sur l’église ?

Je rends grâce à Dieu parce que même si nous les enfants de l’église, ne nous entendons pas très bien, au moins, l’église est restée une et indivisible. Je le dis parce que nous continuons de respecter les fondamentaux laisser par le Prophète.  Après 32 ans du décès de papa, l’église n’a pas changé.

En clair, l’église n’est pas divisée

L’église n’est pas divisée. Elle est restée une et indivisible. Ce sont les hommes qui sont divisés sur des intérêts. Moi, je suis fière de voir l’église en expansion. Dans tout le monde entier aujourd’hui, Dieu continue son œuvre et nous hommes devront faire beaucoup attention. Dieu a un plan pour son église. Il a utilisé le Prophète pour fonder cette église, en retour qu’est-ce que nous hommes y mettons pour sauvegarder l’héritage ? C’est la grande question à se poser. Nous devons faire attention dans nos comportements vis-à-vis de la chose spirituelle.

 Quels sont les pays ayant  déjà bénéficié de ce livre.

Nous avons déjà lancé ce livre au Nigéria depuis 3 ans en version anglaise. C’est également fait en Angleterre. C’est la version française que nous lançons au Bénin pour les francophones.

Il y a justement des livres déjà écrits sur le Prophète. Attestez-vous les informations souvent présentées ?

Je ne reproche rien à ces livres. Mis je suis fier du Révérend Adéogun qui m’a confié que ce livre est la vraie histoire sur le Prophète. Je dois rendre grâce à Dieu.

Votre appel au peuple de Dieu

Ce serait une grâce pour n’importe qui, qui serait là, le jour.

Propose recueillis par Emmanuel GBETO

 

N'hésitez pas à partager ...Share on Facebook
Facebook
0Share on Google+
Google+
0Tweet about this on Twitter
Twitter
0Share on LinkedIn
Linkedin

Reviews

  • Total Score 0%



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *